L'oeuvre d'Abbas Kiarostami au regard de la poésie persane / Mehdi Goodarzi ; sous la direction de Thierry Roche et de Caroline Renard

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Kiarostami -- Abbas -- 1940-2016

Cinéma iranien

Cinéma -- Esthétique -- Iran

Poésie persane -- Au cinéma

Immobilité (esthétique) -- Au cinéma

Roche, Thierry (1958-.... ; anthropologue) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Renard, Caroline (1973-.... ; enseignante-chercheuse en études cinématographiques) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Fiant, Antony (1970-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Maury, Corinne (1968-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Amiel, Vincent (1956-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Aix-Marseille Université (2012-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Ecole doctorale Langues, Lettres et Arts (Aix-en-Provence ; 2000-....) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Laboratoire d'études en sciences des arts (Aix-en-Provence, Bouches-du-Rhône) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : Cette thèse propose une analyse des œuvres d'Abbas Kiarostami dans leur relation avec la poésie persane traditionnelle et contemporaine. Kiarostami, en tant qu'artiste multidisciplinaire (peintre, photographe, cinéaste et poète), fait écho aux poètes persans modernes en adaptant les caractéristiques de la poésie persane traditionnelle. Dans une première partie, notre recherche s’appuie sur l’influence de poètes persans contemporains, mais aussi sur la peinture traditionnelle persane pour décrire les logiques narratives et visuelles à l’œuvre dans ses films. Comme les courts poèmes qu’il a écrits tout au long de sa vie, les films de Kiarostami paraissent simples et intemporels. Il s’agit de voir comment, grâce au travail du montage et du hors champ, à partir de récits directs ou indirects, et en exploitant la réitération comme moyen d'atteindre la distanciation, Kiarostami retrouve des éléments de la poétique persane, notamment liés à la relation à la nature. La deuxième partie de cette étude développe une réflexion sur la non-représentation. En revenant sur les films de paysages,nous interrogeons le rôle poétique de l’obscurité, de l’invisibilité et du silence en mettant les films en regard de ses œuvres photographiques et poétiques. Enfin, prolongeant la réflexion sur l’imperceptibilité, la troisième partie se consacre à la dialectique de la fixité et de la mise en mouvement. Les photographies de paysages, l’installation de Five ou de 24 Frames invitent à une réflexion sur le vide, la lenteur et le ralenti.

Résumé / Abstract : This thesis provides an analysis of Abbas Kiarostami’s works with regard to their relationship with traditional and contemporary Persian poetry. Kiarostami, as a multidisciplinary artist (painter, photographer, filmmaker and poet) echoes modern Persian poets in adapting the characteristics of traditional Persian poetry.In the first part, our research is based on the influence of contemporary Persian poets and traditional Persian painting to describe the narrative and visual logics of Kiarostami’s films. Like the short poems he composed, Kiarostami's films seem simple and timeless. It is a question of seeing how he recreate elements of Persian poetics, in particular those related to the nature, using editing and off-camera, from direct or indirect narratives, as well as the use of reiteration as a means of achieving distance. The second part of this study develops a reflection on non-representation. Turning to landscape films, we investigate the poetic role of obscurity, invisibility and silence by putting his photographic and poetic works into perspective. Finally, extending the reflection on imperceptibility, the third part is devoted to the dialectic of fixity and setting in motion. The landscape photographs, the Five or 24 Frames installation invite reflection on emptiness, slowness and slow motion.