Tãngpogsé : De l'anthropologie de l'orpaillage au féminin à la santé maternelle et infantile dans le Sud-Ouest du Burkina Faso. / Alizeta Ouedraogo ; sous la direction de Michèle Cros et de Gabin Korbéogo

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Orpailleurs -- Burkina Faso (sud-ouest)

Enfants -- Santé et hygiène -- Burkina Faso (sud-ouest)

Femmes -- Santé et hygiène -- Burkina Faso (sud)

Cros, Michèle (1957-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Korbéogo, Gabin (Directeur de thèse / thesis advisor)

Soubeiga, André (Président du jury de soutenance / praeses)

Vinel, Virginie (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Luning, Sabine (1959-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Mégret, Quentin (Membre du jury / opponent)

Université de Lyon (2015-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Université Joseph Ki-Zerbo (Ouagadougou, Burkina Faso) (Organisme de cotutelle / degree co-grantor)

École doctorale Sciences sociales (Lyon) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Laboratoire d'anthropologie des enjeux contemporains (Equipe de recherche associée à la thèse / thesis associated research team)

Université Lumière (Lyon) (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

Résumé / Abstract : En Afrique de l’Ouest, l’exploitation artisanale de l’or a pris une importance accrue dans letissu économique vers les années 1980 et s’est transformée progressivement en boom minieraprès une vingtaine d’années. Au Burkina Faso, notamment dans le Sud-Ouest, ce phénomèneentraîne une forte migration des hommes et des femmes venus des pays voisins (Côte d’Ivoire,Mali, Ghana, Niger, Togo et Bénin) et des autres régions du Burkina Faso vers les sitesd’orpaillage, à la recherche de revenus. Ces sites deviennent des espaces d'entreprises, descadres de vie et de ménages dans lesquels se côtoient différents statuts matrimoniaux (célibatet veuvage). En dépit de certaines femmes qui suivent leurs maris orpailleurs, le lévirat et lemariage forcé contraignent d’autres à migrer vers les sites. Cet état de fait conduit à la naissanced’unions éphémères, à la constitution de nouvelles familles et donne lieu à de multiples formesde transactions sexuelles. C’est cette situation qui nous a amenée à nous interroger sur lesquestions liées à la santé maternelle et infantile sur ces territoires. Sur ces sites, en effet, desfemmes se retrouvent confrontées à la prise en charge des grossesses, des accouchements et desenfants dans un contexte social, sanitaire et environnemental très spécifique, qui a conduit à unexercice du terrain délicat. Pour les orpailleurs du Sud-Ouest du Burkina Faso, notamment lestãngpogsé, c’est-à-dire les femmes entrepreneures économiques des sites d'orpaillage, lapandémie de la Covid-19 a créé la faim, l'incertitude et perturbé leurs activités. S'ajoutant à uncontexte déjà difficile lié au terrorisme, l'orpaillage est entravé par les mesures mises en placepar le gouvernement burkinabè pour riposter contre la pandémie de la Covid-19 ou du « coronadjadiste» ou du « corona faim ». Ces mesures sont, entre autres, la fermeture des frontièresaériennes et terrestres, la mise en quarantaine des villes et l'établissement de couvre-feux.

Résumé / Abstract : In West Africa, artisanal gold mining became an increasingly important part of the economicfabric in the 1980s and gradually developed into a mining boom after about 20 years. In BurkinaFaso, particularly in the south-west, this phenomenon has led to a strong migration of men andwomen from neighbouring countries (Côte d'Ivoire, Mali, Ghana, Niger, Togo and Benin) andother regions of Burkina Faso to gold panning sites in search of income. Despite some womenfollowing their gold mining husbands, levirate and forced marriage force others to migrate tothe sites. These sites become business spaces; household settings in which different maritalstatuses (celibacy and widowhood) coexist. Thus, ephemeral unions are born, new families areformed and multiple forms of sexual transactions take place. This situation has led us toquestion the issues related to motherhood in these territories. Indeed, on these sites, somewomen would find themselves confronted with taking care of pregnancies, childbirths andchildren in a very specific social, health and environmental context, which leads to a delicateexercise in the field. For gold panners in south-west Burkina Faso, especially the tãngpogsé,i.e. women economic entrepreneurs on gold panning sites, the Covid-19 pandemic is creatinghunger, uncertainty and disruption to their activities. Adding to an already difficult contextlinked to terrorism, gold panning is hampered by the measures put in place by the Burkinabegovernment to respond to the Covid-19 pandemic or "corona-djadist" or “corona hunger”.These include closing air and land borders, quarantining towns and establishing curfews.