Vécus et expériences des soignants en établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes suite à l'hospitalisation en unité cognitivo-comportementale de patients présentant des troubles psycho-comportementaux dans le cadre d'une pathologie neurodégénérative / Coline Tison ; sous la direction de Bénédicte Philibert

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Troubles du comportement -- Chez la personne âgée

Maladies neurodégénératives

Établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes

Unités cognitivo-comportementales

Troubles neurocognitifs

Philibert, Bénédicte (19..-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Lemarcis-De Decker, Laure (1970-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Nantes Université (2022-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Nantes Université. Pôle Santé. UFR Médecine et Techniques Médicales (Nantes) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Relation : Vécus et expériences des soignants en établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes suite à l'hospitalisation en unité cognitivo-comportementale de patients présentant des troubles psycho-comportementaux dans le cadre d'une pathologie neurodégénérative / Coline Tison ; sous la direction de Bénédicte Philibert / , 2022

Résumé / Abstract : Introduction : Des symptômes comportementaux et psychologiques en lien avec la démence (SCPD) peuvent apparaître dans l'évolution des pathologies neurodégénératives. Les unités cognitivo-comportementales (UCC) accueillent depuis 2012 les patients dont les SCPD entraînent une situation de crise, et ne peuvent être gérés à domicile. Objectif : L'objectif de cette étude était de recueillir les points de vue des soignants d'EHPAD suite à l'hospitalisation en UCC d'un de leurs résidents pour identifier d'éventuels points d'amélioration de cette prise en charge. Matériels et méthodes : Une étude qualitative a été réalisée auprès de 10 infirmiers et aides-soignants d'EHPAD vendéens entre février 2021 et décembre 2021. Des entretiens semi-dirigés ont été menés, entre 1 mois et 8 mois après la sortie du patient d'UCC. Résultats : Les soignants attendaient de l'hospitalisation une amélioration comportementale du résident, un soutien dans ces situations complexes, une évaluation globale par une équipe spécialement formée, une diminution de la iatrogénie médicamenteuse, et des recommandations pour mieux prendre en charge le patient au quotidien. La plupart de ces attentes ont été satisfaites. Cependant dans plusieurs cas, les troubles ont récidivé après le retour du patient en EHPAD. Cela pouvait notamment s'expliquer par des aménagements environnementaux inadéquats et un personnel trop peu nombreux. Il était parfois reproché des hospitalisations trop tardives, un manque de suivi après retour à l'EHPAD, et des préconisations parfois inadaptées à l'établissement. Conclusion : L'hospitalisation en UCC a permis une meilleure compréhension de la maladie, et une prise en charge plus cadrée lors du retour à l'EHPAD. Des unités dédiées, à petite échelle et avec un nombre de soignants adapté pourraient mieux répondre aux besoins des patients atteints de SCPD. L'équipe mobile cognitivo-comportementale (EMCC) pourrait apporter un soutien au personnel soignant via des temps d'échange, l'analyse des pratiques, et la promotion des approches cognitivo-comportementales. Elle pourrait également permettre une meilleure anticipation et un suivi des situations complexes.