Contribution à l'étude de la préparation des personnels hospitaliers aux situations sanitaires exceptionnelles par une approche psycho-sociale / Marie Bossard ; sous la direction de Gilles Dusserre et de Karine Weiss

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Dusserre, Gilles (1967-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Weiss, Karine (1971-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Fointiat, Valérie (Président du jury de soutenance / praeses)

Michinov, Estelle (19..-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Apostolidis, Thémis (Membre du jury / opponent)

Christophe, Véronique (Membre du jury / opponent)

IMT Mines Alès (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Risques et Société (Nîmes) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Laboratoire des Sciences des Risques (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : En réponse aux Situations Sanitaires Exceptionnelles (SSE), la préparation de l’hôpital et de son personnel est nécessaire pour que les dispositifs de réponses à ces crises soient efficients. Cependant, la littérature scientifique sur la préparation des personnels hospitaliers est relativement pauvre. C’est pourquoi la préparation est étudiée à travers 4 axes de recherche : (1) explorer le contenu représentationnel des personnels hospitaliers associés aux SSE et à leur préparation, (2) explorer la perception, des personnels hospitaliers, des risques relatifs aux SSE, (3) mesurer le sentiment d’être prêt des personnels hospitaliers et identifier les facteurs qui y sont associés et (4) mesurer l’intention comportementale des personnels hospitaliers à se préparer aux SSE et identifier ses prédicteurs. Quatre études ont été menées pour atteindre les objectifs associés à ces axes de recherche. Ces études se basent sur des démarches qualitatives (entretiens semi-directifs et questionnaires d’évocations hiérarchisées) et quantitatives (questionnaires, avant/après le premier pic de la COVID-19, pandémie survenue au cours de ce travail de thèse). Les résultats montrent que la notion de SSE fait référence à des cognitions partagées, concernant des éléments de définitions, des exemples de situations, des éléments de pratique professionnelle et relatives à un champ lexical fonctionnel. Ces représentations semblent se baser sur l’image des situations de type plan blanc et des exemples d’événements passés et semblent catalyser les conflits institutionnels traversant l’hôpital. Les personnels hospitaliers semblent percevoir la SSE comme un risque lorsqu’elle est associée à un événement spécifique, sinon, elle est perçue comme une procédure professionnelle. Le sentiment d’être prêt à gérer une SSE, différent de la perception de la préparation, dépend principalement du sentiment d’auto-efficacité personnelle, de la perception des collègues comme prêts et de la perception de la préparation personnelle. Les variables du modèle de la théorie du comportement planifié n’expliquent qu’une faible part de la variance de l’intention comportementale de se préparer aux SSE. Les résultats suggèrent une probable diminution de l’engagement professionnel après le premier pic de la COVID-19 chez les personnels hospitaliers. La validité et l’intérêt de ces travaux reposent sur une démarche écologique, de pluralisme théorique et méthodologique, intégrée dans une visée d’utilité sociale et sur un sujet encore peu étudié. S’ils permettent de proposer des recommandations concernant les freins organisationnels, la motivation des personnels hospitaliers et l’adaptation des formations, ils permettent aussi et surtout de poser de nouvelles questions. Ces travaux argumentent pour la mobilisation d’une approche psycho-sociale pour ne plus limiter la préparation des personnels hospitaliers à son aspect technique.

Résumé / Abstract : The preparedness of the hospital and hospital workers is necessary for effective sanitary crisis response process. However, the scientific literature about the preparedness of hospital workers is relatively poor. This thesis studies preparedness through 4 research axes: (1) explore the representational content of hospital workers about sanitary crisis and preparedness, (2) explore hospital worker’s perception of sanitary crisis-related risks, (3) measure the readiness perception among hospital workers and identify its predictors, (4) measure the behavioural intention to prepare for sanitary crises and identify its predictors. Four studies were conducted to achieve the objectives of these research axes. These studies are based on qualitative (semi-structured interviews and free association task) and quantitative (questionnaires, before/after the first wave of COVID-19, the pandemic that occurred during this thesis) approaches. Results show that sanitary crises refer to shared cognitions, about definitions, examples, elements of professional practice and relating to a functional lexical field. These representations seem to be based on the image of institutional processes and examples of past events and seem to show the institutional conflicts in the hospital. Hospital workers seem to perceive sanitary crises as a risk when it is associated with a specific event, otherwise it is perceived as a professional process. Readiness perception to manage sanitary crises is different from the perception of preparedness and depends mainly on the feeling of personal self-efficacy, the perception of colleagues as ready and the perception of personal preparedness. The factors of the theory of planned behaviour model explain only a small part of the behavioural intention to prepare for sanitary crises variance. Results suggest a probable decrease in work engagement after the first wave of COVID-19 among hospital workers. Validity and interest of this work is based on an ecological approach, theoretical and methodological pluralism, integrated into an aim of social utility and on a subject that is still little studied. While based on the results, recommendations concerning organisational obstacles, the motivation of hospital workers and the adaptation of training are proposed, they also, and above all ask new questions. This work argues for the mobilisation of a psycho-social approach so as not to reduce the preparedness of hospital workers to its technical aspect.