Pouvoirs, société et économie en Brie du XIIe au XVe siècle / Mickaël Wilmart ; sous la direction de Laurent Feller

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Culture matérielle -- Meaux (Seine-et-Marne) -- Moyen âge

Urbanisme -- Meaux (Seine-et-Marne) -- Moyen âge

Meaux (Seine-et-Marne) -- Moyen âge

Meaux (Seine-et-Marne) -- Histoire

Classification Dewey : 940

Feller, Laurent (1955-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Mattéoni, Olivier (1961-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Carrier, Nicolas (1968-.... ; historien) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Lett, Didier (1959-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Mane, Perrine (1953-....) (Membre du jury / opponent)

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale d'Histoire de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Paris) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris (Equipe de recherche associée à la thèse / thesis associated research team)

Résumé / Abstract : Cette thèse sur travaux regroupe un livre sur Meaux au Moyen Age et un recueil d’articles sur la Brie médiévale. Au cours du Moyen Âge, Meaux, ville du comté de Champagne, devient progressivement un satellite de Paris. Le livre s’attache à montrer les usages dynamiques des espaces régionaux et urbains par les habitants de la cité briarde. Loin d’être figée, l’orientation des activités de la ville vers Paris est un processus historique qui résulte des transformations politiques et économiques qui caractérisent Meaux du XIIe au XVe siècle. Le gouvernement urbain évolue ainsi d’une commune soumise à l’autorité comtale à une municipalité fortement liée à l'élite parisienne. La draperie locale intègre alors l’espace drapier qui se constitue autour de la capitale. Meaux devient un élément clé du réseau urbain centré sur Paris. Les autres activités humaines, qu’elles soient financières, matrimoniales ou migratoires, suivent la même polarisation. Derrière l’approche monographique, c’est la question de la construction d’un espace régional en Ile-de-France qui est abordée. Dès lors, les jeux d’échelles permettant de mesurer l’imbrication des espaces locaux et régionaux doivent être pris en compte dans l’étude de l’économie médiévale, ainsi que les manifestations politiques et sociales des redéfinitions spatiales. Une partie des articles présentés s’attachent également à comprendre comment émergent les groupes socioprofessionnels, comment leurs cultures technique et matérielle leur permettent de se distinguer et de s’affirmer. Il est alors possible de dessiner les contours d’un marché du travail où se mêlent reconnaissance des spécialités et circulations des hommes à différentes échelles.

Résumé / Abstract : This PhD thesis is made of a book on Meaux in the Middle Ages and a collection of articles on the medieval Brie. During the Middle Ages, Meaux, a city of the county of Champagne, gradually becomes a satellite town of Paris. The book attempts to show the dynamic uses of the regional and urban spaces by the inhabitants of the Brie city. Through a historic process which results from political and economic transformations characterizing Meaux between the 12th and the 15th century, the city directs its activities towards Paris. Therefore, the urban government moves from a municipality submitted to the county authority to a municipality strongly bound to the Parisian elite. As a result, the local textile industry enters the drapers area which is being developped around the capital. Meaux becomes a key element of the urban network with Paris as its center. Other human activities, linked to money, wedding, migrations, follow the same orientation. Behind the monographic approach, it is the question of the construction of a regional space in Ile-de-France which is discussed. If the interplay of scales allow to measure the interweaving of the local and regional spaces, then we have to take into account this geographical reading and the social and political signs in the spatial changes in the study of the Medieval economy. Part of the articles presented here also attempt to understand how the social and occupational groups appear and how they distinguished and asserted themselves through their technical and material backgrounds. It then becomes possible to draw the outlines of a labour market where recognition of the craftmanship and the circulation of people meet at different levels.