La sensibilité structurelle des analogies spontanées / Lucas Raynal ; sous la direction de Évelyne Clément et de Emmanuel Sander

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Cognition -- Chez l'enfant

Clément, Évelyne (19..-.... ; enseignante-chercheure en psychologie cognitive) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Sander, Emmanuel (19..-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Thibaut, Jean-Pierre (1960-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Tricot, André (1966-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Duvignau, Karine (19..-....) (Membre du jury / opponent)

Rämä, Pia (Membre du jury / opponent)

CY Cergy Paris Université (2020-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Ecole doctorale Education, Didactique, Cognition (Cergy-Pontoise, Val d'Oise) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Laboratoire Paragraphe (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis ; 1983-...) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : L’analogie est un mécanisme fondamental permettant d’interpréter une nouvelle situation à travers des expériences passées. La présente thèse vise à redonner toute sa force à ce postulat en mettant en avant la capacité à percevoir comme essentiellement similaires des expériences d’apparence pourtant différentes. Partant du principe que les analogies constituent un mécanisme naturel par lequel le système cognitif traite l’information nouvelle, un intérêt particulier est attribué à leur manifestation spontanée (i.e. sans incitation par un tiers à effectuer la comparaison), telles qu’elles apparaissent à travers l’assimilation de nouvelles expériences à des conceptions familières stockées en Mémoire à Long Terme (MLT). Ce mécanisme est envisagé comme un moteur du développement conceptuel chez le jeune enfant.Les trois premières études empiriques ont pour objectif de tester l’hypothèse selon laquelle des concepts abstraits familiers sont utilisées pour comprendre la structure profonde des situations rencontrées quotidiennement et évoquer des expériences passées en se basant sur des similitudes structurelles plutôt que superficielles. Les résultats issus de paradigmes expérimentaux de rappel d’histoires écrites, de rappel de situations filmées et d’évocation libre d’expériences personnelles valident notre hypothèse, dévoilant que les situations structurellement similaires sont plus fréquemment évoquées que les situations superficiellement similaires. Compte tenu du rôle des concepts abstraits dans la compréhension, la quatrième étude aborde la question de leur développement chez le jeune enfant. Nous faisons l’hypothèse que les processus cognitifs et neuronaux impliqués lors du traitement d’approximations sémantiques verbales (ex : « elle déshabille l’orange ») par le jeune enfant de 4 ans reflètent le mécanisme par lequel des catégories lexicales aux frontières immatures sont appliquées par analogie à de nouvelles situations. Conformément à notre prédiction, les Potentiels Évoqués (PE) indiquent que les jeunes enfants détectent l’incongruence (effet N400) de verbes inappropriés, mais pas celles des approximations sémantiques.Les implications et les perspectives émergeant de nos résultats sont discutées dans le cadre d’une approche plaçant la capacité à établir spontanément des rapprochements profonds au centre des mécanismes de compréhension de développement des catégories.

Résumé / Abstract : Analogy is a crucial mechanism allowing one to interpret a new situation in the light of passed experiences. The present dissertation seeks to give this statement back its rightful strength by highlighting the ability to perceive as essentially similar experiences showing a different appearance. Based on the idea that analogies are a natural mechanism through which the cognitive system processes new information, a particular interest will be allotted to their spontaneous expression (i.e. without incitation by someone else to draw the comparison), as their appear through the assimilation of new experiences to familiar concepts stored in long term memory. This mechanism is considered as a motor for young children’s conceptual development.The purpose of the first three empirical studies is to test the hypothesis that familiar concepts are used to understand the deep structure of daily-life situations and to retrieve passed experiences based on structural rather than superficial similarities. Results from experimental paradigms of written story-recall, filmed situation-recall and free-recall of personal experiences confirm our hypothesis, revealing that structurally similar situations are more often retrieved than superficially similar ones. Given the role of abstract concepts in the understanding processes, the fourth study tackles the question of their development during early childhood. Our hypothesis is that cognitive and neural processes involved 4-year-olds’ processing of semantic approximations (e.g. “she is undressing the orange”) reflect the mechanism through which lexical categories with immature boundaries are applied by analogy to new situations. In line with our prediction, event-related potentials’ responses suggest that young children detect incorrect verbs incongruence (N400 effect), but not that of semantic approximations.We discuss implications and perspectives brought about by our results within a framework giving a central place to the ability to draw spontaneous comparisons in understanding processes and categories development.