La citoyenneté au temps de « l'intégration civique » : regards croisés France/Canada / coordination : Myriam Hachimi-Alaoui, Delphine Nakache, Janie Pélabay, Elke Winter et Yann Scioldo-Zürcher

Date :

Type : Livre / Book

Langue / Language : français / French

ISBN : 979-10-90426-68-9

Catalogue Worldcat

EAN : 9791090426689

Intégration sociale -- Politique publique -- France

Naturalisation -- Québec (Canada)

Émigration et immigration -- Politique publique -- France

Citoyenneté -- Québec (Canada)

Hachimi Alaoui, Myriam (Directeur de publication / publishing director)

Nakache, Delphine (1976-....) (Directeur de publication / publishing director)

Pélabay, Janie (1974-....) (Directeur de publication / publishing director)

Scioldo-Zürcher, Yann (19..-....) (Directeur de publication / publishing director)

Résumé / Abstract : Au cours des années 2000, les politiques d'immigration et d'intégration adoptées par divers pays d'Europe et d'Amérique du Nord donnent lieu à la formulation d'un nouveau paradigme d'action publique, qualifié d'« intégration civique ». Ces politiques, telles que les tests et cérémonies de citoyenneté, les formations civiques ou la signature de contrats d'intégration, sont largement présentées comme marquant un « tournant » qualifié de « civique » (« civic turn »). Les reconfigurations à l'oeuvre consisteraient, d'une part, à imposer des contraintes plus fortes aux personnes étrangères en matière de titres de séjour ou d'acquisition de la nationalité et, d'autre part, à promouvoir une conception plus « épaisse » (« thick ») de la citoyenneté, où prime la dimension identitaire de l'appartenance à la communauté nationale. Ce numéro spécial a pour objet d'examiner deux cas encore peu étudiés à la lumière du paradigme de l'« intégration civique » : la France et le Canada. À l'aide d'analyses qui allient recherches empiriques et approches théoriques, et qui entrecroisent sociologie, anthropologie, droit, philosophie et science politique, il s'agit de comprendre si les reconfigurations mises au compte d'un « tournant civique » sont en cours dans ces deux contextes spécifiques, et quelles sont leurs éventuelles incidences, pour les migrant.e.s, en termes d'inclusion/exclusion et, pour la société d'installation, en termes de conception du « nous ».