Identifier les freins au diagnostic précoce de cancer chez les patients de plus de 75 ans : étude qualitative par entretiens semi-dirigés / Camille Tazelmati ; sous la direction de Marie Valero

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Cancer -- Chez la personne âgée

Cancer -- Prévention

Cancer -- Dépistage

Oncogériatrie

Valero, Marie (1987-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université Claude Bernard (Lyon) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : Dix pour cent de la population française a plus de 75 ans et un cancer sur trois est découvert chez un patient parmi cette population. Il a été décrit dans diverses études que la prise en charge de ces patients âgés pouvait être retardée et toutes les thérapeutiques optimales ne seraient pas mises en place. Plusieurs hypothèses pourraient expliquer ce fait, soit de la part des patients soit du corps médical. Le médecin généraliste reste le pivot central de la prise en charge. Une étude qualitative auprès de patients de plus de 75 ans atteints de cancer, par entretiens semi-dirigés a été effectuée, dans les départements du Rhône et de l'Ain. Ses objectifs étaient de chercher les freins au diagnostic précoce de cancer, liés au patient lui-même, au médecin, à la société et d'explorer aussi le vécu de sa maladie. Quinze patients ont accepté de participer à l'étude. Les entretiens ont été analysés selon des thèmes et des sous-thèmes précis dont le vécu de la maladie, le type de symptôme principal, la temporalité de la maladie, l'organisation de la médecine de ville, les connaissances sur la maladie, l'âge et la maladie, la société et la maladie, le vécu des traitements. L'étude a montré que la majorité des patients sont globalement satisfaits de leur parcours de soins, à partir du moment où leur symptôme principal a été pris en charge, avec peu de retard de diagnostic. Néanmoins certains évoquent des raisons qui pourraient expliquer un diagnostic plus long. Il existe un facteur lié au patient, un facteur lié au médecin généraliste et un facteur externe. La prise en charge des cancers chez les personnes âgées est un enjeu de santé publique, avec une réelle demande des patients et des médecins généralistes d'être mieux informés, ces derniers voulant être des acteurs centraux dans la prise en charge. Les unités de coordination d'oncogériatrie ont un rôle à jouer sur plusieurs dimensions