"Aller à l'école" : Croyance et mobilisation familiale en milieu populaire au Sénégal / Makhtar Sarr ; sous la direction de Joël Zaffran

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Abandon des études -- Sénégal

Intégration scolaire -- Sénégal

Pauvres -- Éducation -- Sénégal

Zaffran, Joël (1967-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Mikulovic, Jacques (Président du jury de soutenance / praeses)

Lange, Marie-France (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Charlier, Jean-Émile (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Université de Bordeaux (2014-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Sociétés, politique, santé publique (Bordeaux) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Centre Émile Durkheim - Science politique et sociologie comparatives (Pessac, Gironde) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : Les années 1990-2000 ont été marquées, dans le domaine de l’éducation, par une massification et une démocratisation de l’école au Sénégal. Depuis, on assiste aux conséquences multiples de ce phénomène qui s’est accru avec l’entrée massive des milieux populaires dans les salles de classe. D’une part, l’offre scolaire peine à répondre aux besoins éducatifs ou à satisfaire la demande des familles, d’autre part, le « souci scolaire » continue de toucher en masse les élèves issus des milieux dits défavorisés. À cela s’ajoutent les dérives de la configuration du système scolaire sénégalais qui paraît être source de grandes difficultés pour les familles défavorisées. La massification de l’école sénégalaise, les problèmes liés à la qualité de l’éducation (classes surchargées, en double flux, etc.), le coût et l’inadaptation de l’école à ces nouveaux publics sont en partie responsables de ce qui est nommé « la déperdition scolaire ». Cette catégorie institutionnelle appelée « déperdition scolaire » ne concerne pas de façon égale les scolarisés.e.s de l’école de la République. Elle n’est pas socialement neutre et ses candidats se recrutent, entre autres, dans les écoles de banlieues où l’échec scolaire et la précarité économique des familles sont plus fréquents. La question essentielle qui se pose est alors celle du rapport différencié à l’école en milieu populaire au Sénégal. Les familles et les enfants de ces classes dites populaires semblent pourtant être mobilisés pour une réussite scolaire. Néanmoins, les conditions d’existence de ces derniers combinées à l’échec des politiques de développement scolaire et de lutte contre la déperdition scolaire ne favorisent en rien un rapport facile entre l’école et ces types de populations. À l’aide d’une perspective monographique, d’observations, d’entretiens biographiques avec des familles, des élèves et d’enseignants, le rapport à l’école des populations de Yeumbeul Sud sera mesuré à l’aune des stratégies éducatives de mobilisation mises en place, mais aussi des politiques d’éducation mises en oeuvre pour lutter contre les déperditions scolaires.

Résumé / Abstract : In Senegal, the Education system has gone through a lot of changes in the 90s. The access to education has become more democratic and no child was supposed to be left behind. Since then, the education system has been facing various challenges due to the enrolment of thousands of kids in suburbs and remote villages. However, two major challenges seem to weigh down on education for all policy. On the one hand, school supply is struggling to meet demand and, on the other hand, there is a mismatch between training and employment. This unprecedented picture of the Senegalese school is at the origin of the nagging question of school dropouts. This raises the problem of the differentiated relationship to school in working-class environments in Senegal. Though families try hard to make their children succeed at school, their difficult living conditions combined with the unsuccessful educational policies of the government don’t help much in coming over the issue of school dropouts. Therefore, the methodology of this study will be based on a monographic perspective and interviews with families, pupils, and teachers. The populations of Yeumbeul Sud, a suburb in Dakar, are targeted to quantify the relationship to school in workingclass environments through existing educational outreach strategies.