250 ans : De la Lorraine ducale à la Lorraine française : [actes du colloque "De la Lorraine ducale à la Lorraine française", 13 décembre 2016] / sous la direction d'Antoine Astaing, Julien Lapointe et Matthias Martin ; [avant-propos de Laurent Hénart] ; [conclusion d'André Rossinot]

Date :

Type : Livre / Book

Langue / Language : français / French

ISBN : 978-2-8143-0587-8

Catalogue Worldcat

EAN : 9782814305878

Politique et gouvernement -- Lorraine (France) -- 15e siècle

Politique et gouvernement -- Lorraine (France) -- 1500-1800

Lorraine (France) -- 15e siècle

Lorraine (France) -- 1500-1800

Astaing, Antoine (1969-.... ; juriste) (Directeur de publication / publishing director)

Lapointe, Julien (1986-.... ; juriste) (Directeur de publication / publishing director)

Martin, Matthias (1982-.... ; juriste) (Directeur de publication / publishing director)

Hénart, Laurent (1968-....) (Préfacier, etc. / author of introd)

Rossinot, André (1939-....) (Auteur de la postface, du colophon, etc. / author of afterword, colophon, etc.)

Collection : Collection Histoire du droit / dir. par Antoine Astaing et François Lormant / Nancy : Presses universitaires de Nancy , 2006-

Résumé / Abstract : L'année 2016 a vu la célébration des 250 ans de la réunion de la Lorraine à la Couronne de France. En cette année de festivités, et à l’invitation des historiens du droit, s’est tenue à la Faculté de Droit de Nancy, une journée d’étude intitulée De la Lorraine ducale à la Lorraine française. Les organisateurs de ce colloque sont aujourd’hui heureux de présenter les différentes études suscitées par cet évènement. Si l’influence française se fait très tôt sentir, nul n’ignore la fière Majestas de la Lorraine sous le règne de René II – qui obtient une victoire décisive lors de la bataille de Nancy du 5 janvier 1477 – et sous celui de ses successeurs immédiats. Mais la puissance française va s’affirmer et, de manière progressive, parfois heurtée, par des jeux et des calculs subtils ou le recours à la force, la souveraineté des rois se substituera à celle des ducs. Le départ de François III ne marque pas néanmoins une prise de possession réelle de la Lorraine par le roi de France. La souveraineté française ne sera entière qu’au décès accidentel de Stanislas le Bienfaisant en 1766.