De la ville-oasis à la ville désert. L'adaptation urbaine à la rareté de l'eau à Phoenix et à Tucson (Arizona) / Anne-Lise Boyer ; sous la direction de Pascal Marty

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Climat -- Changements

Gestion des ressources en eau

Géographie de l'environnement

Déserts -- États-Unis

Villes -- Aspect environnemental

Approvisionnement urbain en eau -- Arizona (États-Unis)

Marty, Pascal (1967-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Le Tourneau, François-Michel (1972-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Clarimont, Sylvie (19..-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Le Goix, Renaud (1973-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Chin, Anne (Membre du jury / opponent)

Le Lay, Yves-François (1977-...) (Membre du jury / opponent)

Reghezza-Zitt, Magali (1978-....) (Membre du jury / opponent)

Université de Lyon (2015-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Sciences sociales (Lyon) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

École normale supérieure de Lyon (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

Résumé / Abstract : Dans le contexte de changement climatique qui voit se multiplier les épisodes de sécheresse et les territoires sujets à de forts stress hydriques, cette thèse s’intéresse à la manière de gérer le déséquilibre entre disponibilité de la ressource en eau et demande croissante à Phoenix et à Tucson, dans l’Ouest aride des États-Unis. S’appuyant sur un terrain qui fait jouer à l’extrême les problématiques socio-écologiques de la pénurie, ce travail de recherche propose de considérer les villes de Phoenix et de Tucson comme des laboratoires de l’adaptation urbaine au changement climatique pour explorer les différentes modalités d’adaptation à la rareté de la ressource en eau. Pour ce faire, la thèse mobilise les outils et concepts de l’urban political ecology afin d’observer les luttes de pouvoir entre les acteurs de la gestion de l’eau dans un contexte où le système de grandes infrastructures hydrauliques sous-tendant la croissance urbaine est de plus en plus remis en question. Ce travail de recherche met en œuvre des protocoles d’enquête quantitatifs et qualitatifs : analyse des discours à partir de corpus de textes extraits de la presse et de Twitter pour déconstruire le discours dominant sur l’eau ; entretiens semi-directifs avec les acteurs de l’eau (institutions et militants écologistes) et observation participante pour questionner les tensions entre discours et changements entrepris dans les pratiques urbaines à l’échelle locale pour économiser l’eau. La thèse montre d’une part que les stratégies d’adaptation sont mises en œuvre par les acteurs dominants dans le cadre de fixes socio-écologiques afin de maintenir la trajectoire de croissance de villes particulièrement attractives. D’autre part, elle souligne le rôle de l’action citoyenne pour proposer des alternatives et des bifurcations du métabolisme urbain fortement consommateur d’eau. Enfin, ce travail montre le rôle que jouent les alternatives environnementales pour réguler les stratégies de contrôle de la ressource et dépasser les paradigmes gestionnaires de la nature.

Résumé / Abstract : In the context of climate change, as droughts intensify and as more areas are subject to high water stress, this dissertation focuses on how to manage the imbalance between water resource availability and growing demand in two metropolises of the arid West of the United States. Located in the Sonoran Desert and built on the model of the oasis city, Phoenix and Tucson take the socio-ecological stakes of water scarcity to the extreme. This study proposes to consider these two cities as laboratories for urban adaptation to climate change to explore competing modalities of adaptation to water scarcity. Using an urban political ecology framework, the goal is to observe and analyze the power struggles between stakeholders involved in water resource management in a context where the system of large hydraulic infrastructures underpinning urban growth is increasingly called into question. This mixed-methods survey brings together critical discourse analysis to deconstruct the dominant arguments and position-takings on water conservation, semi-structured interviews with water sector actors (institutions and environmental activists) and participant observation to question the tensions between discourses and changes in urban practices at the local level for adapting the urban metabolism to a world of less water. This thesis shows, on the one hand, that adaptation strategies are implemented by dominant actors within the framework of socio-ecological fixes in order to maintain the growth trajectory of particularly attractive cities. On the other hand, it highlights the role that citizen empowerment plays in the emergence of alternatives and shows that environmental alternatives play an important role in regulating resource control strategies and overcoming traditional resource-based management paradigms.