Les Sociétés secrètes dans le roman historique du XIXè siècle (Scott, Dumas, Raffi) / Héléna Demirdjian ; sous la direction de Corinne Perrin-Saminadayar

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Dumas -- Alexandre -- 1802-1870

Scott -- Walter -- 1771-1832 -- écrivain

Raffi -- 1835-1888

Roman historique -- Dix-neuvième siècle

Sociétés secrètes

Perrin-Saminadayar, Corinne (1969-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Valtat, Jean-Christophe (Président du jury de soutenance / praeses)

Bernard, Claudie (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Roulin, Jean-Marie (1960-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Dédéyan, Gérard (1942-....) (Membre du jury / opponent)

Montandon, Alain (1945-....) (Membre du jury / opponent)

Université Paul Valéry (Montpellier) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale 58, Langues, Littératures, Cultures, Civilisations (Montpellier ; 2015-....) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Centre de recherche Représenter, inventer la réalité du romantisme à l'aube du XXIe siècle (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : Le développement du roman historique dans l'Europe du XIXème siècle a partie liée avec l'émergence et l'identité des identités nationales. En France, la question de la genèse de la Nation sur la longue durée, jusqu'à l'événement décisif de la Révolution, permet de penser les tensions et les paradoxes d'une société post-révolutionnaire à la recherche de sa propre intelligibilité. Comment faire émerger l'idée de la collectivité nationale par le biais de l'action de sociétés secrètes, dont le principe et l'action sont souvent largement anti-démocratiques ? Il conviendra de comprendre comment Scott, Dumas et Raffi résolvent chacun à leur manière ce paradoxe.

Résumé / Abstract : In Europe, the development of the historical novel in the nineteenth-century is relied to the emergence of the national identities. In France, the question of the genesis of the nation over a long period, until the decisive event of the Revolution, makes it possible to think about the tensions and paradoxes of a post-revolutionary society looking for its own intelligibility. How can the idea of ​​the national community emerge through the action of secret societies whose principle and action are often largely undemocratic? It will be necessary to understand how Scott, Dumas and Raffi solve this paradox in their own way.