Lyon 1312 : rattacher la ville au Royaume ? / Jacques Rossiaud, Elisabeth A. R. Brown, Sébastien Nadiras... [et al.] ; études réunies par Alexis Charansonnet, Jean-Louis Gaulin et Xavier Hélary

Date :

Type : Livre / Book

Langue / Language : français / French

ISBN : 978-2-956-84262-0

Catalogue Worldcat

EAN : 9782956842620

Lyon (Rhône) -- 14e siècle

France -- 1285-1314 (Philippe IV)

Charansonnet, Alexis (Editeur scientifique / editor)

Gaulin, Jean-Louis (Editeur scientifique / editor)

Hélary, Xavier (Editeur scientifique / editor)

Collection : Mondes médiévaux / Lyon, Avigon : CIHAM Editions , 2019

Résumé / Abstract : La 4e de couv. indique : "Annexion, rattachement ou réunion ? Le bon terme n’est pas facile à trouver, tant le processus qui a conduit les Lyonnais à devenir de bons et fidèles sujets du roi de France a été long et tortueux. Les mots latins du droit (permutatio, annexio, superioritas, imperium, potestas, auctoritas...) employés par les médiévaux eux-mêmes accentuent encore cette difficulté. Une chose est sûre : jusqu’au début du xive siècle, la ville relève sans aucun doute possible de l’Empire – séquelle des lointains partages qui ont divisé l’empire de Charlemagne. Mais, depuis saint Louis, les Capétiens ont mis à profit les querelles incessantes qui opposent l’archevêque et les bourgeois de Lyon pour intervenir dans les affaires de la ville. C’est sous Philippe le Bel (1285-1314) que la mainmise se fait plus pesante. En 1307, les « Philippines » fondent la souveraineté du roi sur Lyon ; en 1310, l’armée royale vient à bout des velléités de résistance de l’archevêque ; à partir de 1313, Lyon est le siège d’une sénéchaussée royale nouvellement créée. Tout s’est joué en quelques années. Philippe le Bel et ses conseillers ont montré leur opiniâtreté. Quand la mauvaise foi et la duplicité n’ont pas suffi, ils n’ont pas reculé devant l’usage de la force. À la mort du « Roi de fer », les Lyonnais sont français. C’est pour mieux comprendre l’entrée de Lyon dans le royaume de France qu’une vingtaine d’historiens ont joint leurs efforts. Il leur a paru nécessaire, en effet, de reprendre la réflexion sur la situation particulière de Lyon à partir du IXe siècle et de la conduire jusqu’au début de l’époque moderne, quand la ville accueille les rois de France sur le chemin des guerres d’Italie. Grâce à leurs contributions, c’est l’histoire toute spéciale d’une ville-frontière, entre France et Empire, qui se trouve éclairée d’un nouveau jour. Contributions d’Elizabeth A. R. Brown, Alexis Charansonnet, Philippe Contamine, Léonard Dauphant, Fabrice Delivré, François Demotz, Bruno Galland, Jean-Louis Gaulin, Xavier Hélary, Armand Jamme, Élisabeth Lalou, Tania Lévy, Sébastien Nadiras, Gisela Naegle, Nathanaël Nimmegeers, Jacques Rossiaud, Marco Versiero."