Les Gens du bord - Pour une sociologie des pratiques soucieuse de l'histoire / Hervé Paris de Bollardiere ; sous la direction de Ahmed Boubeker

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Vie urbaine

Citoyenneté

Nationalité

Frontières

Limites

Banlieues

Tsiganes

Guerre dans l'ex-Yougoslavie (1991-1995)

Immigrés

Boubeker, Ahmed (1961-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Séhili, Djaouida (Président du jury de soutenance / praeses)

Guénif Souilamas, Nacira (1959-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Galloro, Piero-Dominique (1964-....) (Membre du jury / opponent)

Bert, Jean-François (1976-....) (Membre du jury / opponent)

Mboukou, Serge (19..-....) (Membre du jury / opponent)

Université de Lyon (2015-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Sciences sociales (Lyon) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Université Jean Monnet (Saint-Étienne) (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

Centre Max Weber (Bron, Rhône ; Saint-Étienne) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : Le propos de cette thèse, est de discuter les rapports entre les dynamiques de transformation sociale de communautés d’expérience et de subjectivation d’acteurs émergeant dans différentes circonstances et qui tentent d’infléchir leur contexte d’action. Comment l’action de l’acteur engagé dans un parcours de subjectivation à la rencontre de l’autre fait-elle retour sur son monde ou milieu, et aussi sur celui de l’autre ? Tout ici est question frontières et de limites, d’histoire et de mémoire en acte. C’est à l’exploration du travail des gens du bord, passeurs de mémoire vives, de frontières matérielles et symboliques que se consacre cette thèse à partir des terrains et de situations variés.Trois types d’expérience à fort enjeux socio-historiques sont mis en intrigue : celle des générations héritières de l’immigration maghrébine des quartiers populaires; celle des militants anti-guerre dans l’ex-Yougoslavie ; celle des migrants rroms en France et celle d’un mouvement activiste rrom roumain. Plutôt qu’une approche comparative il s’agit ici d’opérer des décentrements en travaillant leur potentiel critique.La mise en récit des expériences explorées conjugue intrigue de la ville et intrigue de la transformation sociale. Le décentrement permet de revisiter les termes du rapport citadinité-citoyenneté-nationalité dans les différents terrains.C’est en empruntant à la fois à la sociologie urbaine et à une anthropologie du sujet d’inspiration herméneutique qu’est tentée ici l’expérience d’une sociologie des pratiques soucieuse de l’histoire, dont l’horizon serait de penser une écologie des pratiques et non pas seulement une écologie des groupes sociaux.

Résumé / Abstract : This thesis discusses the relationship between the dynamics of social transformation of communities of experience and the dynamics of subjectivation in the course of militant, civic or urban action, of actors emerging in different circumstances, and who try to influence their context of action.How the action of the actor engaged in a process of subjectivation to the encounter of the other makes return to his world or environment, and also to that of the other? Everything here is about borders and limits, history and memory in action. This thesis explore the work of the “les gens du bord”, passers of bright memory, passers of material and symbolic borders, throught various field materials and situations.Three types of experience with high socio-historical stakes are intrigued: that of the generations heirs of North African immigration from lower-income neighborhoods; that of anti-war activists in the former Yugoslavia; that of Roma migrants in France and that of a Romanian Rumanian activist movement.Rather than a comparative approach, it is a matter of decentering by working on their critical potential.The narrative path of this research on each of the experiences explored combines intrigue of the city and intrigue of social transformation. The decentering makes it possible to revisit the terms of the citadinity-citizenship-nationality relationship in the various fields.It is by borrowing from both urban sociology and an anthropology of the subject inspired by hermeneutics that we attempt here the experience of a sociology of practices concerned with the history, whose horizon would be to think an ecology of practices and not only an ecology of social groups.