Le mécénat participatif dans les secteurs du patrimoine muséal et monumental / Marie Ballarini ; sous la direction de Fabrice Rochelandet et de François Moreau

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Mécénat -- France

Mécénat -- États-Unis

Musées -- Finances -- France

Musées -- Finances -- États-Unis

Financement participatif -- France

Financement participatif -- États-Unis

Patrimoine culturel -- France

Patrimoine culturel -- États-Unis

Rochelandet, Fabrice (19..-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Moreau, François (1965-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Mairesse, François (1968-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Galibert, Olivier (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Poirier, Christian (1971-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Jonchery, Anne (1978-....) (Membre du jury / opponent)

Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Arts et médias (Paris) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Laboratoire d'excellence industries culturelles et création artistique (Paris) (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

Institut de recherche sur le cinéma et l'audiovisuel (Paris) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : Ces dernières années, de plus en plus de campagnes de mécénat participatif ont été lancées par des établissements muséaux et patrimoniaux. L’objet de cette thèse est d’étudier ces pratiques pour en évaluer la place dans le financement du patrimoine en France. Une série d’entretiens en France et aux États-Unis montre que si les pratiques mercantiles des musées français et américains convergent, les musées français se sont beaucoup plus emparés des nouveaux outils de crowdfunding. Plus chronophages et demandant des compétences différentes de celles déployées par les musées américains pour séduire de grands mécènes, les campagnes auprès du public demeurent des outils trop peu rentables pour des musées presque entièrement dépendants des revenus philanthropiques. Symboliquement, les concepts d’emblème national et de responsabilité citoyenne portés par les musées parisiens leur permettent de faire appel aux citoyens de manière plus aisée que les musées privés américains. Nous faisons ensuite un point sur les pratiques des musées de France en matière de financement participatif. L’analyse comparée de ces données quantitatives et qualitatives nous permet de répondre à plusieurs questions : quelles sont les pratiques des musées ? qu’attendent-ils de ces outils ? et ces outils sont-ils à la portée de tous ? Nous analysons enfin la motivation de 2300 contributeurs d’un projet d’investissement participatif dans lequel les contributeurs avaient le choix de donner ([quasi] sans contrepartie) ou d’investir dans la société par actions simplifiée dont l’objet est la sauvegarde et la gestion d’un domaine castral. Notre analyse montre l’impact des avantages spécifiques du projet, en particulier les revenus financiers potentiels et la participation à la prise de décision issue du statut de propriétaire du château.

Résumé / Abstract : In recent years, more and more crowdfunding campaigns have been launched by museums and heritage institutions. The purpose of this thesis is to study these practices in order to assess their place in the financing of heritage in France. A series of interviews in Paris and New York reveals that French museums are much more inclined to adopt crowdfunding tools than their American counterparts. If mercantile practices of French and American museums converge, French museums use much more crowdfunding tools. In a museum sector dominated by a dependence on philanthropic revenues, the American museums do not possess the required skill set or processes to make crowdfunding techniques profitable. Furthermore, the French public associate Parisian museums with social responsibility; a public engagement which is difficult to achieve for privatised American museums. We then take a look at the practices of museums in France in terms of crowdfunding. The comparative analysis of quantitative and qualitative data of 300 museums allows us to answer several questions: What practices are being employed by museums? What are their expectations from these tools? How widely available are the tools? Finally, we analyze the motivation of the contributors of the acquisition of the castle of the Mothe-Chandeniers in which the contributors have the choice to donate or to invest in the simplified joint-stock company, whose objective is to maintain and manage the estate. Our analysis of 2300 contributors shows the impact of the project’s specific advantages, the potential financial income and decision-making resulting from the owner’s status of the castle.