Réflexion sur la tolérance et le vivre ensemble au Burkina Faso : esquisse pour une éducation à la tolérance à l'école primaire / Souleymane Yago ; sous la direction de Hubert Vincent

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Vivre-ensemble -- Étude et enseignement -- Burkina Faso

Éducation à la citoyenneté -- Burkina Faso

Professeurs des écoles -- Burkina Faso

Classification Dewey : 372. 966 25

Vincent, Hubert (1957-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Béziat, Jacques (1960-... ; enseignant-chercheur en sciences de l'éducation) (Président du jury de soutenance / praeses)

Goubet, Jean-François (1969-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Sawadogo, Georges (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Normandie Université (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale homme, sociétés, risques, territoire (Caen) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Centre interdisciplinaire de recherche normand en éducation et formation (Caen ; 2017-....) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Université de Rouen Normandie (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

Relation : Réflexion sur la tolérance et le vivre ensemble au Burkina Faso : esquisse pour une éducation à la tolérance à l'école primaire / Souleymane Yago ; sous la direction de Hubert Vincent / , 2019

Résumé / Abstract : Le Burkina Faso, pays de diversité ethnique, culturelle, linguistique et religieuse, vit actuellement une crise du vivre ensemble liée à un déséquilibre social et sociétal. Ce déséquilibre tire ses causes lointaines dans la colonisation et ses causes récentes dans le modèle de société postcolonial. La montée de l’intolérance, de la haine et des violences multiformes dans la coexistence des communautés interroge la cohérence du modèle de société burkinabé mais également son système éducatif, précisément l’éducation aux valeurs de tolérance et de coexistence. Dans un contexte où les canaux traditionnels d’éducation aux valeurs se sont effrités au profit de l’éducation scolaire, héritage colonial, comment alors assurer une prise en compte des valeurs traditionnelles de tolérance dans l’éducation scolaire primaire, afin que les jeunes générations apprennent à vivre-ensemble en tolérant leurs différences. Nous avons mené une réflexion en deux phases auprès d’enseignants et d’encadreurs pédagogiques. La première phase a consisté, aux moyens d’entretiens individuels et d’entretiens de groupes auprès d’un premier groupe d’enseignants et d’encadreurs pédagogiques, à analyser la crise de la coexistence des Burkinabé, à identifier les facteurs sous-jacentes à cette crise, ainsi que les valeurs cardinales communes et partagées à promouvoir pour restaurer le vivre ensemble dans la tolérance des différences. Il s’agit du savoir-être, la justice et la paix, le dialogue social, le civisme, le respect mutuel des différences, le respect de la dignité humaine et de l’intégrité, la solidarité et l’entraide, l’égalité et l’équité. La mise en route d’une éducation à la tolérance à l’école primaire au Burkina Faso doit être construite à partir de ces valeurs. La deuxième phase de notre réflexion a consisté, aux moyens de panels avec un autre groupe d’enseignants et d’encadreurs pédagogiques n’ayant pas participé à la première phase, à esquisser les éléments de base pour l’opérationnalisation d’une éducation à la tolérance dans les programmes scolaires à partir des valeurs cardinales, communes et partagées. Toutefois, l’efficacité d’une éducation à la tolérance dans les programmes scolaires au primaire commande d’adopter des approches d’enseignement-apprentissage favorisant le réinvestissement des compétences scolaires dans la société. Elle commande, en outre, d’associer à l’évaluation sommative, l’évaluation formative. Cependant, la mise en route effective d’une éducation à la tolérance recommande de rehausser le niveau de recrutement actuel des enseignants, revoir le contenu de la formation initiale, et de mettre l’accent sur la formation continue des enseignants et des encadreurs pédagogiques.

Résumé / Abstract : Burkina Faso which is known to be a country of ethnic, cultural, linguistic and religious diversity is currently going through a crisis in community living together due to a social and societal imbalance. This imbalance has its distant causes in colonization and its recent causes in the model of postcolonial society. The rise in intolerance, hatred and the multiple forms of violence in the coexistence of communities questions the coherence of the Burkinabe model of society but also its educational system, precisely education in the values of tolerance and coexistence. How to ensure that traditional values related to tolerance in primary school education are taken into account so that the younger generations can live while accepting their differences in a context where the traditional channels of education in values have crumbled in favor of school education, colonial heritage. We conducted a two-stage survey with teachers and pedagogic supervisors. The first stage consisted in individual interviews and group interviews with a first group of teachers and pedagogic supervisors. The aim is to analyze the crisis in community living among Burkinabe; to identify the underlying factors to this crisis as well as the common and shared main values to promote in order to restore community living while accepting differences. It is about knowing-how, justice and peace, social dialogue, good citizenship, mutual respect in differences, respect for human dignity and integrity, solidarity and mutual aid, equality and equity. The implementation of any education in tolerance in primary school education should be built on these values. For the second stage of the survey, panels were held with another group of teachers and pedagogic supervisors. It aims at outlining the basic elements to implement on education in tolerance in school programs based on the main, the common and shared values. Yet, should an education for tolerance in primary school curricula be effective, should teaching and learning approaches that encourages reinvestment of school skills in society be adopted. Besides, this requires to put formative and summative evaluation together. However, the effectiveness of education for tolerance requires recruiting more teachers, reviewing the content of initial training, and emphasizing continuing education for teachers and pedagogic supervisors.