Etude du potentiel adjuvant des glycosylphosphatidylinositols de Neospora caninum dans une stratégie de vaccination nanoparticulaire muqueuse anti-néosporose / Héloïse Debare ; sous la direction de Françoise Debierre-Grockiego et de Isabelle Dimier-Poisson

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Langue / Language : anglais / English

Catalogue Worldcat

Glycosylphosphatidylinositols

Adjuvants immunologiques

Neospora caninum

Néosporose

Vaccins antiparasitaires

Nanoparticules

Apicomplexes

Protéines recombinées

Bovins -- Élevage

Debierre-Grockiego, Françoise (1970-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Dimier-Poisson, Isabelle (1966-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Chourpa, Igor (Président du jury de soutenance / praeses)

Robert-Gangneux, Florence (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Hemphill, Andrew (1961-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Couillin, Isabelle (19..- ; chercheur) (Membre du jury / opponent)

Université de Tours (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Santé, Sciences Biologiques et Chimie du Vivant (Centre-Val de Loire) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Infectiologie et santé publique (Tours) (Equipe de recherche associée à la thèse / thesis associated research team)

Résumé / Abstract : Neospora caninum est un protozoaire responsable de la néosporose. Cette maladie est l'une des principales causes infectieuses d'avortements chez les bovins, entraînant des pertes économiques mondiales importantes. Dans ce contexte, nous avons testé une plateforme vaccinale composée de la totalité des protéines solubles du parasite encapsulées dans des nanoparticules de maltodextrine et de phospholipides permettant une immunisation par voie intra-nasale. Afin de développer un vaccin stérilisant, nous avons étudié le potentiel adjuvant des GPIs du parasite. Dans ce travail, nous avons montré que les GPIs de N. caninum induisent la production de cytokines par les CPA et modulent l’expression des molécules du CMH, avec des différences en fonction de l’origine cellulaire. Ensuite, l’association des GPIs au vaccin nanoparticulaire nous a permis de confirmer l’hypothèse d’un effet adjuvant des GPIs sur les réponses cellulaires in vitro. Enfin, notre vaccin a été testé dans un modèle de néosporose congénitale murine. L’utilisation de GPIs en tant qu’adjuvant a permis de moduler la réponse cellulaire locale placentaire et de réduire la mortalité des souriceaux mais toute la descendance était infectée au même niveau que celles issues de mères contrôles.

Résumé / Abstract : Neospora caninum is a protozoan responsible for neosporosis. This disease is one of the leading infectious causes of abortions in cattle, leading to significant global economic losses. In this context, we tested a vaccine platform composed of all soluble parasite proteins encapsulated in nanoparticles of maltodextrin and phospholipids allowing intra-nasal immunization. In order to develop a sterilizing vaccine, we studied the adjuvant potential of parasite GPIs. In this work, we have shown that N. caninum GPIs induce cytokine production by APCs and modulate the expression of MHC molecules, with differences depending on cell origin. Then, the association of GPIs with the nanoparticlar vaccine allowed us to confirm the hypothesis of an adjuvant effect of GPIs on cellular responses in vitro. Finally, our vaccine has been tested in a mouse congenital neosporosis model. The use of GPIs as an adjuvant modulated the local placental cell response and reduced infant mortality, but all offspring were infected at the same level as those from control mothers.