Essays on the Behavioral Economics of Motivated Memory / Charlotte Saucet ; sous la direction de Marie-Claire Villeval

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : anglais / English

Catalogue Worldcat

Villeval, Marie-Claire (1957-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Tarroux, Benoît (1979-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Seabright, Paul (1958-...) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Suetens, Sigrid (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Zimmermann, Florian (1965) (Membre du jury / opponent)

Université de Lyon (2015-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Sciences économiques et gestion (Lyon) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

École normale supérieure de Lyon (2010-...) (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

Groupe d'analyse et de théorie économique (Lyon) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : Cette thèse cherche à déterminer si les individus manipulent leur mémoire pour oublier certaines informations qui menacent leurs croyances. Elle teste expérimentalement l’existence et la force de la mémoire motivée dans trois contextes économiquement pertinents : les préférences sociales, la performance individuelle et les décisions malhonnêtes. Le chapitre 1 examine si les individus font preuve de mémoire motivée dans les interactions sociales. Les individus oublient-ils les conséquences de leurs actes sur autrui ? Le cas échéant, cela dépend-il de la nature (par exemple, égoïste ou altruiste) de leurs actes ? Nos résultats confirment la sélectivité des souvenirs. Les individus se souviennent mieux des conséquences de leurs actions sur autrui lorsqu'ils ont été généreux que lorsqu'ils ont été égoïstes. En revanche, la direction et la magnitude des erreurs de mémoire ne diffèrent pas selon la nature des choix. Le chapitre 2 démêle deux mécanismes identifiés comme explications possibles de l'existence de mémoire sélective concernant les performances individuelles : l'auto-renforcement et la congruence de l'humeur. Nous testons l'existence de mémoire motivée dans un environnement contrôlé où les deux théories offrent des prédictions divergentes. Nos résultats supportent l'existence et la dominance relative de l'effet d'auto-renforcement par rapport à la congruence de l'humeur, et soulignent ainsi l'importance des facteurs motivationnels plutôt qu'affectifs dans la formation de croyances motivées.Le chapitre 3 examine si les individus oublient leurs comportements malhonnêtes, non seulement pour des motifs hédoniques mais aussi pour des raisons stratégiques, lorsque l'oubli sert à justifier une décision future. Nous trouvons que les considérations hédoniques seules ne sont pas suffisantes pour déclencher une manipulation de la mémoire. En revanche, lorsqu'oublier sert d'excuse pour ne pas avoir à s'engager dans un comportement moralement responsable, les individus manipulent leur mémoire. Ces résultats montrent que les erreurs de mémoire dans les contextes économiques peuvent résulter d'une déficience cognitive mais aussi d'une mémoire motivée par la volonté de ne pas avoir à se confronter à des informations pouvant nuire à l'image de soi et remettre en cause ses choix futurs.

Résumé / Abstract : This thesis investigates whether individuals use their memory as a self-deceptive strategy to sustain motivated beliefs. It tests experimentally the existence and strength of memory manipulation in three economically relevant contexts: social interactions, individual performance and unethical decisions.Chapter one investigates whether people retrieve their memory self-servingly in social encounters. Do individuals forget the consequences of their actions on others? If so, does it depend on the nature (e.g. selfish or altruistic) of the action? Our results identify a causal effect of the responsibility of pro-social decisions on selective recalls. In contrast, there is no clear evidence of biased memory errors. Chapter two disentangles between two driving forces that have been proposed as explanations of memory failures for self-relevant information: self-enhancement and mood-congruency. We provide a controlled environment where the two theories predict different outcomes. Our results provide support for the existence and relative dominance of self-enhancing memory over mood-congruent memory and thereby underline the importance of motivational factors in the formation of optimistic beliefs about the self.Chapter three investigates the relative role of affect and strategic reasoning in motivated memory, with an application in the domain of unethical behavior. We study whether individuals manipulate the memory of past dishonest choices, and whether they use their memory as an instrument to justify future decisions. We find that hedonic considerations are not sufficient to trigger memory manipulation. When forgetting serves as a justification to not engage in future morally responsible behavior, however, individuals do motivate their memory.Together, these results show that memory errors in economic contexts can result from cognitive impairment but also from memory distortion motivated by the willingness to protect one's self-image and future choices.