L'inexplicable chez Samuel Beckett : Dieux du chaos et monstres inconcevables / Seung-Hwa Jeon ; sous la direction de Évelyne Grossman

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Beckett -- Samuel -- 1906-1989 -- Critique et interprétation

Beckett -- Samuel -- 1906-1989 -- Religion

Androgynie -- Dans la littérature

Jumeaux siamois -- Dans la littérature

Monstres -- Dans la littérature

Analyse du discours littéraire

Paradoxe -- Dans la littérature

Grossman, Évelyne (19..-.... ; professeur de littérature française) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Rabaté, Dominique (1960-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Toudoire-Surlapierre, Frédérique (1968-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Hubert, Marie-Claude (1945-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Université Sorbonne Paris Cité (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Langue, littérature, image, civilisations et sciences humaines (domaines francophone et anglophone) (Paris ; 1992-....) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Université Paris Diderot - Paris 7 (1970-2019) (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

Centre d'étude et de recherche interdisciplinaire de l'UFR LAC (Paris) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : Le but de cette recherche est de montrer comment s’effondrent les clichés et comment existe l’inexplicable, qui est, selon Beckett, une des conditions de l’existence avec la lumière et l’obscurité, et qui est aussi le chaos composé par l’art détruisant préjugés et clichés, aperçu par Gilles Deleuze et Félix Guattari. Cette démonstration se propose donc, d’une part, d’examiner la chute des dieux de la création, sources de la vérité, de la sagesse et du progrès, et leur dénaturation en dieux du chaos, et d’autre part, les éléments anormaux de l’écriture, susceptibles d’être nommés monstres, en raison de leur étrangeté et de leur ambiguïté qui empêchent de les définir. Pour ce qui concerne les dieux du chaos, il s’agit de la parodie du Dieu chrétien, de Jésus-Christ et de Prométhée l’inventeur, et de leur dégradation aboutissant à ce que le créateur ne se distingue plus de sa créature. Quant aux monstres inconcevables, leurs conditions et les réactions négatives envers eux, qui sous-entendent paradoxalement la monstrualisation, sont révélées par le thème des fleurs, et deux images mythiques, androgynes et siamoises, dévoilent l’impossibilité de l’identification ou de la signifiance, et l’état de l’entre-deux ou de la confusion.

Résumé / Abstract : The purpose of this thesis is to show how clichés collapse and exists the inexplicable that Beckett notices as a condition of existence that coexists with other conditions, light and darkness ; and as chaos, composed by art destroying prejudices and clichés, and seen by Gilles Deleuze and Félix Guattari. This demonstration therefore proposes, on the one hand, to examine the fall of the gods of creation, sources of truth, wisdom and progress, and their denaturation into gods of chaos, and on the other hand, the elements abnormal writing, likely to be named monsters, because of their strangeness and ambiguity that prevent them from being defined. As for the gods of chaos, it will be the parody of the Christian God, Jesus Christ and Prometheus the inventor, and their degradation by which the creator will no longer be distinguished from his creature. As for the inconceivable monsters, the conditions of the monsters and the negative reactions towards them, which paradoxically imply the monstrualization, will be revealed by the theme of flowers, and the two mythical images, androgynous and Siamese, will reveal the impossibility of the identification or the significance, and the state of the interstage or confusion.