Rules and Efficiency in collective choices : an experimental approach / Vincent Theroude ; sous la direction de Stéphane Robin et de Adam Zylbersztejn

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : anglais / English

Catalogue Worldcat

Bien commun -- Prise de décision

Classification Dewey : 330

Robin, Stéphane (1967-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Zylbersztejn, Adam (1984-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Villeval, Marie-Claire (1957-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Festré, Agnès (1969-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Hernandez, Penelope (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Armantier, Olivier (Membre du jury / opponent)

Université de Lyon (2015-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Sciences économiques et gestion (Lyon) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Groupe d'analyse et de théorie économique (Lyon) (Equipe de recherche associée à la thèse / thesis associated research team)

Université Lumière (Lyon) (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

Résumé / Abstract : Cette thèse contient trois essais sur la coopération, mesurée à travers les contributions dans le jeu du bien public.Dans le premier chapitre, je propose une revue de la littérature sur l’hétérogénéité dans les jeux de bienpublic linéaires. Je distingue deux types d’hétérogénéité : l’hétérogénéité en dotation et l’hétérogénéité en rendement du bien public (c’est-à-dire en MPCR). Malgré un conflit normatif exacerbé, les agents hétérogènes contribuent autant au bien public que des agents homogènes. Sont-ils en mesure d’utiliser des mécanismes pour atteindre l’efficience (une provision complète du bien public) ? Mes résultats sont nuancés. Les agents hétérogènes en dotation sont capables de "s’autogouverner" et d’atteindre l’efficiencetandis que les agents hétérogènes en MPCR ne parviennent pas parfaitement à surmonter le problème de la sous-provision du bien public.Dans le deuxième chapitre, co-écrit avec Adam Zylbersztejn, nous étudions les effets d’un risque environnemental sur la coopération. Nous appelons risque environnemental une situation dans laquelle le rendement du bien public est risqué au moment de la décision. Nous considérons, dans notre expérience, deux types de risque : un risque individuel (le MPCR est déterminé indépendamment pour chaque membre du groupe) et un risque collectif (le MPCR est le même pour chaque membre du groupe). Nous constatons que le risque n’affecte pas la coopération : les sujets ne contribuent pas différemment au bien public lorsque le MPCR est certain ou lorsqu’il est risqué.Dans le troisième chapitre, j’examine les effets d’un mécanisme fondé sur la compétition intragroupe pour financer des biens publics. Dans mon expérience, les agents sont en compétition pour obtenir un MPCR plus élevé. Le rang dans la compétition - et donc le MPCR - dépend de la façon dont la contribution d’une personne se classe au sein de son groupe. Je trouve que la compétition n’améliore la provision des biens publics que lorsqu’elle ne génère pas d’inégalités trop importantes.

Résumé / Abstract : This thesis contains three essays on cooperation, observed through the contributions in the Public Good Game. In the first chapter, I survey the literature on heterogeneity in linear Public Good Games. I distinguish two kinds of heterogeneity: heterogeneity in endowment and heterogeneity in return from the public good (i.e. MPCR). Despite a normative conflict exacerbated, heterogeneous agents contribute as much as homogeneous agents to the public good. Are they able to use mechanisms to reach efficiency (i.e. a full provision of the public good)? I find mixed evidence. Agents heterogeneous in endowment are able to govern themselves and to reach efficiency while agents heterogeneous in MPCR do not perfectly overcome the underprovision problem.In the second chapter, co-written with Adam Zylbersztejn, we investigate the effects of environmental risk on cooperation. We call an environmental risk a situation in which the return of the public good is risky at the time of the decision. We consider, in our experiment, two kinds of risk: an individual one (i.e. the MPCR is determined independently for each group member) and a collective one (i.e. the MPCR is the same for each group member). We find that risk does not affect cooperation: subjects do not contribute to the public good differently when the MPCR is certain or when it is risky.In the third chapter, I investigate the effects of a mechanism based on within-group competition to provide public goods. In my experimental treatments, agents compete for a higher MPCR from the public good. The rank in the competition - and therefore the MPCR - depends on how one’s contribution ranks within the group. I find that competition improves public goods provision only when it does not generate too large inequalities.