À la croisée des temps. François II, roi de France et la crise des années 1559-1560 / Sophie Tejedor ; sous la direction de Denis Crouzet

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Politique et gouvernement -- France -- 1559-1574

Politique et gouvernement -- France -- 16e siècle

Religion et politique -- France -- 16e siècle

France -- 1562-1598 (Guerres de religion)

France -- 1559-1560 (François II)

Classification Dewey : 944.029

Crouzet, Denis (1953-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Cornette, Joël (1949-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Daubresse, Sylvie (1962-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Le Roux, Nicolas (1970-.... ; historien) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Debbagi-Baranova, Tatiana (1976-....) (Membre du jury / opponent)

Benedict, Philip (Membre du jury / opponent)

Callard, Caroline (1970-....) (Membre du jury / opponent)

Carroll, Stuart (1965-....) (Membre du jury / opponent)

Sorbonne université (Paris ; 2018-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Histoire moderne et contemporaine (Paris) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Centre Roland Mousnier (Paris) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : Cette thèse étudie les modalités et les conséquences politiques de la crise qui ébranle l’autorité royale française durant le très court règne du jeune François II et fait basculer le royaume dans le temps des troubles de religion. Dans le contexte de la fin des guerres d’Italie et après la tragique mort d’Henri II, l’avènement d’un roi âgé de quinze ans refusant le pouvoir qui lui revient, déclenche une contestation politique inédite dans la France du XVIe siècle. La situation s’envenime d’autant plus pour l’autorité monarchique que le gouvernement royal, conduit par les Guise, oncles du roi, répond par une sévère répression antihérétique au succès de la Réforme protestante. En mars 1560, la conjuration manquée d’Amboise révèle au pouvoir l’ampleur et l’imbrication de ces mécontentements à la fois politiques que religieux. À la faveur d’acteurs aussi essentiels pour la France du XVIe siècle que Catherine de Médicis, le cardinal de Lorraine ou Michel de l’Hospital, un processus d’inflexion politique majeure s’initie alors : le pouvoir opte pour une modération religieuse et une politique d’apaisement qu’il s’efforce d’ajuster à la « nécessité des temps » autant qu’à l’accélération des élans catholiques et protestants. Si le règne de François II ouvre le temps des troubles civils, il ouvre donc aussi celui des tentatives et des expérimentations politiques dont les édits des guerres de Religion seront les héritiers. Appuyé sur une fine analyse de l’enchaînement événementiel, le présent travail s’efforce de révéler la complexité de ce règne « à la croisée des temps » autant que son caractère décisif pour la réflexion politique du second XVIe siècle français.

Résumé / Abstract : This thesis focuses on the processes and political consequences of the crisis which destabilizes the French royal authority during the short-lived reign of young Francis II and propels the kingdom into the French troubles of religion. In the wake of the Italian Wars and the tragic death of Henry II, the accession of a fifteen-year-old king who refuses the power that is handed down to him entails a political contestation that is unprecedented in sixteenth-century France. The situation further deteriorates for the monarchical authority since the royal government led by the King’s uncles, the Guises, responds to the successful Protestant Reformation with severe repressive measures against heretics. In March 1560, the failed Amboise conspiracy reveals to the royal authority the extent and interconnectedness of the political and religious discontents. Thanks to figures of paramount importance to sixteenth-century France, such as Catherine de’ Medici, the Cardinal of Lorraine or Michel de l’Hospital, a process of major political reorientation is then initiated : the royal authority opts for religious moderation and an appeasement policy it tries to adapt to both the “necessities of times” and the increasing Catholic and Protestant momentums. Though the reign of Francis II opens the era of civil wars, it also opens that of political trials and experimentations which will eventually bring about the Wars of Religion edicts. This work is based on a detailed analysis of the chain of events, and endeavours to reveal the complexity of a reign “at the crossroads of times” as well as its determining role in the political reflection of the second half of the sixteenth century in France.