Les Francs et la Méditerranée occidentale, de la fin du VIIe s. au milieu du IXe s / Romain André ; sous la direction de Philippe Sénac

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Civilisation -- Méditerranée (région) -- Moyen âge

Civilisation islamique -- 622-1258

Orient et Occident -- Moyen âge

Empire carolingien

Europe -- 8e siècle

Europe -- 9e siècle

Sénac, Philippe (1952-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Lebecq, Stéphane (1944-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Isaïa, Marie-Céline (1977-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Valérian, Dominique (1967-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Dumézil, Bruno (1976-....) (Membre du jury / opponent)

Nef, Annliese (1971-....) (Membre du jury / opponent)

Sorbonne université (Paris ; 2018-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Centre Roland Mousnier (Paris) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : Il est généralement admis que les sources carolingiennes, issues en majorité de l'Europe septentrionale, ne s'intéressent guère à la Méditerranée. A la suite d'Henri Pirenne, certains ont même voulu justifier à l'aide de l'expansion de l'Islam la désertion de l'ancien Mare Nostrum par les Occidentaux, qui aurait été à l’origine du développement de l'Europe rhénane. Il est pourtant frappant de constater que les premiers siècles de la dynastie carolingienne correspondent à un mouvement de conquêtes franques sans précédent en direction du sud. A la mort de Charlemagne, l'Empire contrôle même plus de 1500 km de côtes méridionales, de Barcelone jusqu'à Rome, et tente d’étendre son influence sur les îles proches, comme la Corse et l'archipel des Baléares. Dès lors, les formes de la présence franque au Sud suscitent autant de questionnements que le relatif désintérêt dont celle-ci a fait l'objet jusqu'à ce jour. L'étude de ces marges révèle pourtant leur importance dans la construction impériale ainsi que leur singularité dans l'Occident franc. Elle montre aussi le caractère décisif bien que longtemps sous-évalué de l'expansion carolingienne pour l'histoire médiévale du bassin méditerranéen

Résumé / Abstract : It's usually accepted that Carolingian sources, as most of them come from Northern Europe, aren't very interested in Mediterranean issues. Since Henri Pirenne's Mohammed and Charlemagne (1937), some scholars explained the reason of such ignorance by the rise of Islam, which would have forbidden the former Mare Nostrum to Western Europeans and would have been the only cause of the economic growth of the Seine and Rhine valleys. It's nevertheless striking that the first centuries of the Carolingian dynasty is actually linked with an important expansion toward Gaul's southern shores. When Charlemagne died, his empire even ruled almost 1500 km of Mediterranean coasts, from Barcelona to Rome, and was trying to keep control of near islands, as Corsica or the Balearic archipelago. The features of Frankish domination over such territories is therefore questioning, as well as it shows the importance, largely underestimated up to this day, of the Carolingian expansion for the mediaeval history of the Mediterranean sea.