La Religion d'autrui. Etude sur les différences religieuses et leurs appréciations en Grèce à l'époque classique / Alexandre Jakubiec ; sous la direction de Nicolas Richer

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Religion grecque

Autrui

Grèce -- 499-323 av. J.-C. (Époque classique)

Richer, Nicolas (Directeur de thèse / thesis advisor)

Jacquemin, Anne (1952-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Eck, Bernard (1955-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Chankowski, Véronique (1971-....) (Membre du jury / opponent)

Lenfant, Dominique (1964-....) (Membre du jury / opponent)

Université de Lyon (2015-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Sciences sociales (Lyon) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

École normale supérieure de Lyon (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

Histoire et Sources des mondes antiques (Lyon) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : Les historiens modernes admettent qu’il y avait dans le monde grec de l’époque classique une grande variété dans la manière de vivre sa vie religieuse. Ainsi, les études des hellénistes sur la religion grecque se sont beaucoup portées sur des faits religieux particuliers : sur la religion à l’échelle de cités, de régions, ou encore sur des faits religieux minoritaires tels que la magie, l’orphisme et le pythagorisme, voire sur la religion à l’échelle d’individus comme Platon. La notion de « norme » religieuse et, par conséquent, de ce qui ne fait pas partie de la norme, suscite également un intérêt, de même que celle d’altérité. Une étude sur les différences religieuses et leur appréciation en Grèce à l’époque classique se conçoit comme le prolongement de ces travaux, en cherchant notamment à créer un lien entre eux. La question principale qui est posée est celle du rapport à l’autre en matière religieuse. Comment les Grecs pensaient-ils et se comportaient-ils lorsqu’ils se trouvaient confrontés à une autre manière de penser et d’agir que la leur en matière de religion ? Étaient-ils indifférents, curieux, intéressés, méprisants, violents ? Il faut également rechercher les causes de telles attitudes : pourquoi pensaient-ils et agissaient-ils comme ils faisaient ? L’étude porte donc sur de nombreux thèmes – de la religion des Barbares à celle du voisin le plus proche, en passant par celle des Grecs d’autres cités – selon un angle particulier. Il est question d’étudier la différence, la pluralité des expériences religieuses et la rencontre entre différentes expériences religieuses, entre diverses manières de penser et de pratiquer la religion. Cela revient à analyser le frottement entre plusieurs systèmes religieux, entre plusieurs normes religieuses ou entre un phénomène religieux minoritaire, voire individuel, et la norme religieuse telle qu'elle peut être définie par ailleurs.

Résumé / Abstract : Modern historians admit that there was a great variety in the Greek world of the classical period in the way one lives one's religious life. Thus, studies on the Greek religion have focused much on particular religious facts: on religion at the level of cities, regions, or even on minority religious facts such as magic, orphism and pythagorism, or even on religion of individuals like Plato. The notion of a religious "norm" and, therefore, of what is not part of the norm, is also of interest, as is the notion of otherness. A study on religious differences and their appreciation in Greece in the classical period is conceived as an extension of these works, seeking in particular to create a link between them. The main question that is asked is that of the relationship with the other in religious matters. How did the Greeks think and behave when confronted with a different way of thinking and acting than their own in matters of religion? Were they indifferent, curious, interested, contemptuous, violent? We must also look for the causes of such attitudes: why did they think and act as they did? The study therefore focuses on many themes - from the religion of the Barbarians to that of the nearest neighbour, including that of the Greeks in other cities - from a particular angle. It is about studying the difference, the plurality of religious experiences and the encounter between different religious experiences, between different ways of thinking and practising religion. This amounts to analysing the friction between several religious systems, between several religious norms or between a minority or even individual religious phenomenon and the religious norm.