Juifs et chrétiens au miroir du droit mālikite aux XIe-XII siècles. Épistémologie, herméneutique et norme juridiques envers les non-musulmans à l'époque almoravide dans l'œuvre d'Ibn Rušd al-ǧadd (m. 520/1126) / Farid Bouchiba ; sous la direction de John Victor Tolan et de Christian Müller

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Almoravides -- dynastie

Classification Dewey : 946

Tolan, John Victor (1959-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Müller, Christian (Directeur de recherche) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Valérian, Dominique (1967-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Serrano Ruano, Delfina (Membre du jury / opponent)

Ouerfelli, Mohamed (1972-....) (Membre du jury / opponent)

Université de Nantes (1962-2021) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Sociétés, Cultures, Echanges (SCE) (Angers) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Université Bretagne Loire (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

Centre de Recherches en Histoire Internationale et Atlantique (Nantes) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : Cette thèse s’attache à explorer la place des non musulmans dans l’œuvre juridique du grand qāḍī de Cordoue Ibn Rušd al-ǧadd (m. en 520/1126 et grand-père du célèbre Averroès) du point de vue normatif. À la lumière de la comparaison des différents textes produits par Ibn Rušd, cette étude vise à interroger les modalités du contact entre musulmans et « infidèles » en al-Andalus de la seconde moitié du XIe s. jusqu’à la première moitié du XIIe siècle, sous le règne almoravide. Notre première partie s’attachera à reconstituer le contexte dans lequel évolua notre qāḍī. Homme influent, il inspira à plusieurs reprises la politique des Almoravides. Il occupa, par ailleurs, le poste de qāḍī l-ǧamā‘a (de 1117 à 1121) qui était alors la plus haute fonction judiciaire en al- Andalus. Dans notre deuxième partie, nous situerons les textes juridiques dans leur contexte historique, ainsi que dans leur contexte de production juridique qui s’inscrit dans l’évolution épistémologique de l’école mālikite. La troisième partie nous amènera à déterminer la place occupée par les non-musulmans, de manière quantitative et qualitative, dans le Bayān wa ltaḥṣīl. Dans les uṣūl al-fiqh, notre attention a porté sur le šar‘ man qabla-nā (lois antérieurement révélées) et le taklīf al-kuffār bi-furū‘ al-šarī‘a (les infidèles sont-ils concernés par la loi musulmane?). Concernant le fiqh, nous avons étudié plus précisément ce qui se rapportait aux pratiques alimentaires et funéraires. Pour finir, au travers de l’analyse de notre corpus compilé au début du XIIe siècle, on s’interrogera sur l’évolution du statut juridique des non-musulmans à une époque où la reconquête chrétienne (prise de Tolède en 1085) était déjà bien amorcée.

Résumé / Abstract : This dissertation will probe into the position of non- Mulim people in the judicial works by Great Mālikī Jurisconsult, qāḍī Ibn Rušd al-ǧadd (d. 520/1126 and grandfather of famous Averroes) from Cordoba. This issue will be dealt with from a normative point of view. In the light of the comparison with various texts written by Ibn Rušd, this study aims at questioning the modalities pertaining to the relationship between Muslims and “unbelievers” in al-Andalus, from the second half of the 11th century to the first half of the 12th century under the Almoravid reign. The first part of this study will reconstitute the context in which the qāḍī lived and evolved. As a man of influence, he several times inspired Almoravid politics. Besides, he held a position as qāḍī l-ǧamā‘a (from 1117 to 1121), which was the highest judicial office in al-Andalus. In the second part of this study, we will situate the judicial texts in their historical context, as well as in their production in the judicial context at that time, which is involved in the Mālikī School of thought’s epistemological evolution. The third part of this dissertation will lead us to determine the position inherent to non-Muslim people, from a quantitative and qualitative point of view, in the Bayān wa l-taḥṣīl. In the scope of the uṣūl al-fiqh, we focused on the šar‘man qabla-nā (previously revealed laws) and on the taklīf al-kuffār bi-furū‘ al-šarī‘a (are unbelievers concerned by Muslim law?). As for the fiqh, we more specifically focused on food patterns and funerary rituals. To conclude, through the analysis of our compiled corpus in the beginning of the 12th century, we will consider the evolution of non-Muslims’ judicial status, back in a time when Christian Reconquest (the taking of Toledo in 1085) was well on its way.