Trouble de la théorie de l'esprit dans le spectre de la schizophrenie : forme sociale de l'altération des processus de contextualisation ? : études comportementales et électrophysiologiques de la compréhension de l'ironie et de l'ambiguïté dans la schizotypie - schizophrénie / Sarah Del Goleto ; sous la direction de Alain Blanchet et de Milena Kostova-Dimitrov

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Représentation mentale

Schizophrénie

Personnalité schizotypique

Potentiels évoqués (électrophysiologie)

Ironie

Blanchet, Alain (1947-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Kostova-Dimitrov, Milena (1968-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Allain, Philippe (1966-.... ; psychologue) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Musiol, Michel (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Picq, Jean-Luc (Membre du jury / opponent)

Kostadinova Iakimova, Galina (1975-....) (Membre du jury / opponent)

Champagne - Lavau, Maud (Membre du jury / opponent)

Université de Paris VIII (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Cognition, langage, interaction (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Résumé / Abstract : Le trouble de la théorie de l’esprit (ToM) observé dans la schizophrénie et la schizotypie pourrait résulter d’anomalies élémentaires de traitement du contexte. La compréhension de l’ironie, en tant qu’exercice de ToM contexte-dépendant, constitue un moyen privilégié de tester cette hypothèse. À l’aide de mesures comportementales et électrophysiologiques, l’objectif principal de ce travail était de préciser la place des anomalies des processus de contextualisation dans le trouble de la ToM dans la schizotypie-schizophrénie en utilisant le paradigme de l’ironie. Le second objectif était d’identifier les conditions dans lesquelles ces anomalies de la ToM se manifestent et celles dans lesquelles elles peuvent être compensées. Nos résultats suggèrent (i) que les difficultés de ToM dans la schizotypie-schizophrénie résultent d’anomalies de traitement du contexte, (ii) que ces difficultés concernent spécifiquement la mise à jour de la représentation des états mentaux en fonction du contexte, soit un processus sous-tendu par des stratégies contextuelles rétroactives connues pour être altérées dans la schizotypie-schizophrénie et (iii) que la structuration du contexte sémantique permet d’améliorer les capacités de ToM dans le spectre de la schizophrénie, tandis que la présence d’un co-acteur inconnu semble inhiber ces capacités. Nos résultats soulignent par ailleurs un lien entre l’altération de la ToM et les difficultés sociales des participants. En conclusion, ce travail désigne les processus de contextualisation comme une cible cruciale des programmes de remédiation de la cognition sociale dans les troubles du spectre de la schizophrénie.

Résumé / Abstract : Theory of mind disturbances are a core manifestation of schizophrenia spectrum disorders. They contribute to the social handicap associated with the pathology, leading to disruption in autonomy, professional achievement, and interpersonal relationships. According to several authors, these disturbances may be due to a contextual impairment. Irony comprehension as a context-dependent ToM exercise is an ideal way to test this hypothesis. The first aim of this work was to clarify the contextual impairment’s role in ToM disturbances in schizotypy-schizophrenia using the paradigm of irony through behavioral and electrophysiological measures. The second aim was to identify the conditions in which these ToM disturbances occur and the conditions in which they can be compensated. Our results suggest that (i) ToM difficulties in schizotypy-schizophrenia result from abnormalities in context processing, (ii) these difficulties relate specifically to the updating of the mental states’ representation according to the context, e.g. a mentalizing process underlayed by retroactive contextual strategies known to be altered in schizotypy-schizophrenia, and (iii) structuring the semantic context can improve ToM's abilities in the schizophrenia’s spectrum, while the presence of an unknown co-actor seems to inhibit these abilities. Our results also highlight a link between the participant’s ToM disturbances and their social difficulties. In conclusion, this work indicates the relevance of cognitive remediation programs that target contextual processing in schizophrenia spectrum disorders.