Les ESAT de transition, une voie de rétablissement "par et vers" l'emploi pour les personnes vivant avec des troubles psychiques / Inès de Pierrefeu ; sous la direction de Bernard Pachoud et de Marc Corbière

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Langue / Language : anglais / English

Catalogue Worldcat

Établissements et services d'aide par le travail

Handicapés psychiques

Insertion professionnelle

Accompagnement social

Pachoud, Bernard (1958-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Corbière, Marc (1967-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Passerieux, Christine (1960-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Desmette, Donatienne (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Prouteau, Antoinette (1977-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Squires, Claire (1954-....) (Membre du jury / opponent)

Université Sorbonne Paris Cité (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Université du Québec à Montréal (Organisme de cotutelle / degree co-grantor)

École doctorale Recherches en psychanalyse et psychopathologie (Paris ; 2001-....) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Centre de recherches Psychanalyse, Médecine et Société (Paris) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Université Paris Diderot - Paris 7 (1970-2019) (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

Résumé / Abstract : Le travail constitue un levier de rétablissement pour les personnes vivant avec des troubles psychiques ; de nombreux dispositifs existent pour favoriser leur insertion professionnelle. En France, l'accès à l'emploi pour ce public est encore faible et peu de recherches sont réalistes alors que des pratiques existantes sont intéressantes, notamment celle des ESAT de transition de l'association Messidor, qui visent une insertion en milieu ordinaire pour ces personnes. L'objectif de cette thèse était de décrire ce dispositif de transition "par et vers l'emploi" , en le comparant aux pratiques de référence au plan international, et de comprendre comment il peut contribuer à un processus de rétablissement pour les personnes accompagnées.Un volet Accompagnants (étude mixte qualitative puis quantitative) a été consacré à décrire et comparer le dispositif par rapport aux pratiques référencées, et à décrire les métiers des accompagnants, conseiller d'insertion et responsable d'unité de production, afin de voir comment ils contribuent au rétablissement des personnes accompagnées. Un volet Travailleurs (étude quantitative longitudinale, n=160) a été consacré à évaluer la perception des bénéficiaires en début de parcours et à documenter les facteurs prédictifs de leur maintien en emploi dans l'ESAT, d'une évolution positive vers l'insertion en milieu ordinaire et de leur rétablissement.Les ESAT de transition constituent un modèle hybride entre une structure protégée, une entreprise d' économie sociale et un programme d'emploi accompagné. Le binôme d'accompagnants complémentaires, grâce à une posture relationnelle subtile, favorise un changement de regard sur soi. La mise en situation de travail "réelle", avec ses difficultés productives, conjointement à l'étayage des accompagnants qui soutiennent sans assister, conduit la personne accompagnée à retrouver une estime de soi comme travailleur, un regard sur soi valorisé et un espoir en l'avenir, aspects-clés d'un processus de rétablissement. Les bénéficiaires ont une évaluation positive de leur situation en ESAT de transition et confirment le rôle-clé de leurs accompagnants et de l'estime de soi comme travailleur, pour favoriser aussi bien leur maintien en emploi dans l'ESAT, une évolution vers le milieu ordinaire que leur rétablissement. Les implications pratiques concernent le type d'accompagnement à mettre en oeuvre pour ce public ainsi que la formation et l'encadrement à développer pour les accompagnants, afin d'améliorer l'insertion professionnelle et le rétablissement des personnes vivant avec des troubles psychiques en France.

Résumé / Abstract : Work is a key-factor of recovery for people with severe mental illness. Various programs exist to support them to gain and maintain competitive employment. In France, the rate of employment remains low for this population and only scarce researches are developed in this field, although some French practices, such as the Ç ESAT de transition È (transitional workshops) of the MESSIDOR association, appear to be performing well. Theses transitional workshops support people with psychiatric disability to gain a competitive employment on the regular labor market while working in a sheltered activity. The goal of this research was to describe the Ç ESAT de transition È program, comparing it to international evidence-based practices, such as supported-employment programs, and to define how this program can facilitate a recovery process for people with a severe mental illness.The first part of this research is intended to describe the program with a mixed method (qualitative then quantitative) in order to compare it with international evidence-based practices and to describe the roles, tasks and competencies of the two professionals supervising people with a severe mental illness, counselors and supervisors, and to define how they contribute to a recovery process for them. A second part of the research is dedicated to clients of this program, with a longitudinal study (n=160) of clinical and psychosocial variables, at the beginning of the program, and in order to document predictive factors of their job tenure in the program, of their positive evolution to work integration on the regular labor market and of their recovery.These Ç ESAT de transition È are an hybrid form of a sheltered workshop, social enterprise and supported-employment program for people with a severe mental illness. In a workplace close to the context of regular labor market, thanks to a subtle relational posture, the two professionals supervising the workers help them to develop a new positive identity, self-esteem as a worker and hope in the future, which are key-factors of a recovery process. Clients have a positive perception of their situation in this program, on clinical and psychosocial variables, and this perception is stable on the 9 months follow-up of the study. They confirm that self-esteem as a worker, counselors and supervisors are key-factors to ensure their job tenure in the program, their positive evolution to work integration on the regular labor market and their recovery. Practical implications and recommendations from this research are the type of support that should be developed in France for people a with severe mental illness to help their work integration, as well as the type of training and supervision that should be offered to the professionals supporting them.