Éclats et empire du moi dans la littérature française au XVIIe siècle / Denis Roche ; sous la direction de Hélène Merlin-Kajman

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Littérature française -- 17e siècle -- Histoire et critique

Moi -- Dans la littérature

Monde (philosophie) -- Dans la littérature

Égoïsme -- Dans la littérature

Merlin-Kajman, Hélène (1954-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Cornilliat, François (1958-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Susini, Laurent (1977-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Bjørnstad, Hall (1967-....) (Membre du jury / opponent)

Hersant, Marc (1961-....) (Membre du jury / opponent)

Université Sorbonne Paris Cité (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Littérature française et comparée (Paris) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

Formes et idées de la Renaissance aux Lumières (2005-... ; Paris) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : Cette étude met au jour les traces de la bataille dans laquelle s’engage le moi humain pour exister à travers la littérature française du XVIIe siècle, ce moi dont Pascal, au milieu du siècle, a capté l’étrange image faite de présence et d’absence. Le moi n’est pas une collection de traits et de marques ; il est d’abord une totalité, ou un être qui tend à la totalité. Un dynamisme œuvre à son éclosion, qui le fait tantôt se joindre à une grandeur derrière laquelle il disparaît, tantôt revendiquer pour lui-même une grandeur et une dignité. Un premier élan le constitue autour d’un noyau d’extra-mondanité présent dans l’individu moderne, noyau générateur d’un conflit avec le monde. Le moi grandit à travers des éclats qui le font s’adosser à cette extra-mondanité : les éclats mélancolique, belliqueux, herméneutique, enfin l’éclat discret de l’honnête homme sont quatre sillages suivis par le moi dans sa quête d’une grandeur. En même temps que ces éclats dans lesquels il progresse se consolident, se développe sous la forme de la pensée, de la passion et de l’amour-propre, un puissant dynamisme propre à constituer le moi en un empire. Cependant, même si une tension l’anime vers l’unité, la fragilité et la division font partie de sa nature.

Résumé / Abstract : This thesis brings to light the traces of a battle in which the human self struggles to exist throughout the 17th century in French literature. In the middle of the century, Pascal captured a strange image made up of presence and absence of the self. It was not a collection of characteristics but primarily a universal being or a being that reaches towards totality. Meanwhile, a certain momentum was working towards its emergence, which would sometimes make it join with grandeur and dignity - behind which it would disappear- or which would sometimes claim for itself that grandeur and dignity- in front of which it would appear. An initial impulsion shapes it around a nucleus of extra-worldliness present in modern man. This nucleus generates conflict with the world. The self grows through centripetal forces that make it cling to that nucleus of extra-worldliness. Melancholy, belligerence, hermeneutics and finally the discreet brilliance of the honnête homme are four paths followed by the self in its quest for grandeur. While these strands consolidate themselves, a powerful centrifugal motion develops in the realm of thought, passion and self-love. Nevertheless, even if these forces forge unity, division and fragility are part of their nature.