Trần Đức Thảo's Theory of Language Origins / Jacopo D'Alonzo ; sous la direction de Christian Puech et de Marina De Palo

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : anglais / English

Langue / Language : français / French

Trần -- Đức Thảo -- 1917-1993 -- Critique et interprétation

Langage -- Origines

Philosophie du langage

Marxisme et langage

Puech, Christian (1950-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

De Palo, Marina (Directeur de thèse / thesis advisor)

Bimbenet, Étienne (1967-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Manetti, Giovanni (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Université Sorbonne Paris Cité (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Università degli studi La Sapienza (Rome) (Organisme de cotutelle / degree co-grantor)

École doctorale Langage et langues (Paris) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

Equipe d'histoire des théories linguistiques (Paris) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : Depuis des siècles, plusieurs penseurs et scientifiques ont abordé la relation entre la coopération, le langage et la cognition sociale. Parmi eux, Trần Đức Thảo (1917-1993) mérite une mention spéciale. Le but de la recherche qui suit est de présenter au lecteur la réflexion philosophique de Thảo sur le langage humain et son évolution. Nous essaierons de tracer les grandes lignes de la théorie de Thảo sur les origines du langage dans ses Recherches sur l'origine du langage et de la conscience (1973) dans lesquelles il a essayé de trouver une synthèse entre philosophie, linguistique, psychologie et anthropologie physique. La découverte du marxisme-léninisme a conduit Thảo à proposer une approche matérialiste et dialectique au problème de la relation entre corps esprit. De cette façon, Thảo a proposé une sorte de tournant matérialiste et historique de la philosophie de la conscience de Husserl qui était au cœur de ses premiers intérêts philosophiques. La théorie de Thảo met en relief la nature sociale du langage et de la cognition, de sorte que l’évolution du langage est inextricablement liée aux relations sociales. Une telle conclusion reposait sur l’hypothèse que le travail est une caractéristique exclusivement humaine qui distingue les humains des animaux. Pour lui, la genèse du langage est dans le travail humain et donc le langage se développe parmi nos ancêtres pré-humains ainsi que chez les humains en réponse aux problèmes posés par la vie matérielle. En gardant à l’esprit que le langage découle des exigences sociales et des besoins du monde matériel, selon Thảo le langage se transforme lui-même au fur et à mesure que la société humaine change. Et compte tenu des racines sociales de la pensée et du langage, la conscience évolue continuellement avec le temps. Dans ce cadre, Thảo a voulu déterminer la nature du langage et son rôle dans les sociétés préhistoriques et son évolution à travers les relations sociales.

Résumé / Abstract : Several thinkers and scientists throughout the philosophical and scientific tradition took up the relationship between cooperation, language, and social cognition. Among them, Trần Đức Thảoʼs (1917–1993) deserves a special mention. The purpose of the following research is to introduce the reader to Thảoʼs philosophical reflection on human language and its evolution. We shall attempt to map out the main lines of Thảoʼs theory of language origins set out in his Recherches sur l’origine du langage et de la conscience (1973) that combines philosophy, linguistics, psychology, and anthropology. The discovery of Marxism-Leninism led Thảo to suggest a materialistic and dialectic approach to the mind-body problem. In this way, Thảo tried to suggest a materialist and historical turn of Husserl’s philosophy of consciousness which was at the very heart of his own first philosophical interests. Thảo’s account threw into sharp relief the social nature of both language and cognition, so that language evolution is linked inextricably to social relations. Such a view depended upon the assumption that labour is an exclusively human characteristic which sets humans apart from animals. And the genesis of language is in human labour. In this way of thinking, language develops among both our pre-human ancestors and present humans in response to problems posed by the material life. Bearing in mind that language arises from the social demands and needs of the material world, language is transformed itself as human society changes. And given the social roots of thought and language, consciousness evolves continuously over time. Within this framework, Thảo wanted to determine the nature of language and its role in pre-historical societies and its making through social relations.