L’ Emancipation au cœur de la politique du sentiment et de la logique humanitaire en Haïti : utopie ou impasse ? / Pierre-Louis Odonel ; sous la direction de Etienne Tassin

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Humanitarisme

Émancipation

Altruisme

Compassion -- Philosophie

Séisme d'Haïti (2010)

Aide humanitaire -- Haïti

Enquêtes de terrain (ethnologie) -- Haïti

Politique et gouvernement -- Haïti -- 2000-....

Tassin, Étienne (1955-2018) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Hurbon, Laënnec (1940-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Navet, Georges (1948-2020) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Agier, Michel (1953-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Canivez, Patrice (1957-....) (Membre du jury / opponent)

Université Paris Diderot - Paris 7 (1970-2019) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Economies, espaces, sociétés, civilisations : pensée critique, politique et pratiques sociales (Paris ; 2000-2019) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Résumé / Abstract : Que peut le geste émancipateur de l’autre au moyen de la politique du sentiment et de la logique humanitaire ? Ce travail de recherche tente d’aborder la tension qu’engendre cette interrogation dans ses deux parties complémentaires et interdépendantes (dont trois chapitres chacune) de cette thèse. Il défend l’idée suivante : le geste d’émancipation de l’autre peut l’assujettir en sens ce que l’émancipé est pris par le geste émancipateur même à l’instance à laquelle il devra son émancipation. De ce point de vue, découlent les propositions philosophiques suivantes : une politique qui se fonde sur le sentiment (la pitié ou la compassion) entrave l’émancipation politique proprement dit. Ensuite, lorsque les sentiments prennent les rênes du politique, les vertus relationnelles telles que la compassion et la pitié pervertissent les rapports citoyen/Etat et les notions de solidarité. Enfin, l’humanitaire via ses institutions de sauvetage constitue un obstacle aux compétences citoyennes et à l’épanouissement du politique quand il se substitue à l’Etat et à ses citoyens. Ce travail analyse quelques implications possibles (pratiques et théoriques) qui découlent de l’expérience humanitaire en Haïti après le séisme du 12 janvier 2010 et examine l’installation des institutions de sauvetage dans ce pays qui se voit nommé « République des ONG » aujourd’hui. La démarche consiste dans une double enquête à la fois philosophique dans le raisonnement et dans ses effets, anthropologique et sociologique dans la manière d’approcher le terrain d’investigation. Sont mobilisés dans ce travail les discours dans les journaux, enquête objective, filmographie et les perceptions relevées du phénomène.

Résumé / Abstract : What can the emancipatory gesture of another be by means of a policy that reflects the sense of sentiment (feelings) and that of humanitarian logic? This research attempts to address the tension originated within this question in two complementary and interdependent parts (including three chapters each) of this thesis. It defends the idea: the act of emancipation of the other may feel secure in what is taken by the emancipated emancipation even in the instance that it will move its emancipation. From this point of view results the following philosophical propositions: a policy that is based on sentiment (be that of pity or compassion) hinders political emancipation itself. Then, when sentiments (feelings) take reins in policy implementation, relational virtues such as compassion and pity, permeate citizen reports/ state and notions of solidarity As such, through its humanitarian institutions and practices, these actions act as a barrier to citizenship skills and to the development of fulfillment through policy because it replaces the state and its citizens. In an untimely gesture, this work examines some possible implications (practical and theoretical) arising from the humanitarian experience in Haiti after the earthquake of January 12th, 2010 and which, examines the installation of rescue institutions in this country commonly referred to today as the " Republic of NGOs". The approach consists in a dual investigation both in philosophical reasoning and its effects, anthropological and sociological in how to approach the field of investigation per say.