Du cultuel au culturel : les mutations du festival des fantômes de Keelung Zhongyuanjie XXe-XXIe siècle / Chia-Fang Yu ; sous la direction de Catherine Bertho-Lavenir

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Caractère national -- Taiwan

Rites et cérémonies -- Taiwan

Fête des fantômes affamés -- Taiwan

Fêtes religieuses -- Taiwan

Identité collective -- Taiwan

Bertho-Lavenir, Catherine (1953-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Péquignot, Bruno (1947-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Arrault, Alain (1960-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Cohen, Évelyne (1950-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Lin, Huizhen (Membre du jury / opponent)

Université Sorbonne Paris Cité (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Arts et médias (Paris) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

Centre de recherches sur les liens sociaux (Paris) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : Un festival tel que le Festival des fantômes de Keelung Zhongyuanjie est un fait religieux, esthétique et de communication qui assure des fonctions de transmission des pratiques et des valeurs ainsi que des fonctions symboliques de régulation des relations entre groupes sociaux et de diffusion des représentations. Dans cet espace-temps spécial les cadres de la vie collective et les identités sont en permanence décomposées et recomposées selon une dynamique qui évolue avec le temps. Les individus y jouent temporairement, au sein des clans, un rôle social qui ne dépend pas directement de leur statut social, de leur niveau de richesse, de leur origine ethnique ou provinciale, et même les appartenances religieuses sont associées dans des pratiques syncrétiques. Les festivals traditionnels de Taïwan ont évolué au cours du XXe siècle. A l’origine une double fonction dominait : sociale – il s’agissait d’assurer une cohabitation harmonieuse entre clans – et religieuse – il s’agissait d’assurer une relation apaisée avec les âmes des disparus. Au cours du XXe siècle le festival s’est transformé pour intégrer la nouvelle culture nationale dominante. Au début du XXIe siècle le renforcement de l’identité culturelle taiwanaise est devenu une priorité politique. Les autorités ont œuvré à la promotion d’un ensemble de festivals rassemblés sous le nom de « Festivals d’art de Formose ». Un de ces festivals, la fête des fantômes de Keelung Zhongyunjie, qui était jusqu’alors plutôt traditionnelle et folklorique, a dès lors connu une telle expansion qu’elle est devenue un festival d’art national. Cette étude traite du processus qui voit la mutation de la Fête des Fantômes de Keelung Zhongyuanjie en festival. Des facteurs tels que la mondialisation de l’économie, les mutations technologiques et la dynamique des politiques publiques se combinent pour modifier le modèle original qui passe d’une dominante cultuelle à une dominante culturelle. Ce processus à l’œuvre ne se comprend que dans le cadre des transformations plus générales de l’identité nationale taïwanaise au XXIe siècle.

Résumé / Abstract : A festival such as the Keelung Zhongyuanjie Ghost Festival is a religious, aesthetic and communication event that provides functions of transmitting practices, value and symbols, regulating relations between social groups and dissemination of representations. In this special space-time framework, collective life and identities are constantly decomposed and recomposed according to the dynamics that has evolved over time. Meanwhile, individuals play temporary social roles within the clans regardless of their social status, level of wealth, ethnic or provincial origin, and even religious affiliations. In the festival, the social status of the individual is associated with practices of syncretism.Traditional festivals in Taiwan have evolved over the 20th century. At first, a dual social function dominated. On the one hand, it was to ensure a harmonious cohabitation between clans and religion. On the other hand, it was to ensure a peaceful relationship with the souls of the deceased. However, the essence of the religious activity has been transformed with time. Throughout the twentieth century, the festival has been compatibly integrated with a new dominant national culture. At the beginning of the twenty-first century, strengthening Taiwan's cultural identity became a political priority. The authorities promoted a series of festivals, all of which were officially called "Formosa Art Festivals". One of them,“The Keelung Zhongyuanjie Ghost Festival”, has expanded so much from the traditional and folkloric realm that it has become a national art festival.This study discusses the process of the transformation of Keelung Zhongyuanjie Ghost Festival. Some factors, such as the globalization of the economy, the change of technology and the dynamics of public policies, combine to support the change of the original model from a folk ceremony to an art festival. This research not only elaborates the transformations of the festival but also explores the formation of Taiwan's national identity in the twenty-first century.