Sur le chemin des écoliers, les politiques en faveur de la marche à pied : le pédibus en France et en Suisse romande : discours, déploiement et pratiques / Éléonore Pigalle ; sous la direction de Hélène Reigner

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Mobilité quotidienne

Transport scolaire -- France

Transport scolaire -- Suisse romande

Politique urbaine

Reigner, Hélène (1974-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Kaufmann, Vincent (1969-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Roudil, Nadine (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Dumont, Marc (1978-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Depeau, Sandrine (1971-....) (Membre du jury / opponent)

Aix-Marseille Université (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Ecole Doctorale Espaces, Cultures, Sociétés (Aix-en-Provence) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Institut d'urbanisme et d'aménagement régional (Aix-en-Provence, Bouches-du-Rhône) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Laboratoire interdisciplinaire en urbanisme (Aix-en-Provence, Bouches-du-Rhône) (Equipe de recherche associée à la thèse / thesis associated research team)

Résumé / Abstract : De nombreux dispositifs visent à orienter les comportements de déplacement vers des alternatives à l’automobile. Parmi eux, le pédibus correspond à un ramassage scolaire bénévole pour accompagner les enfants à l’école à pied. Son institutionnalisation et sa médiatisation illustrent les mécanismes de prise en charge des problèmes publics et la capacité du gouvernement des conduites à fabriquer des discours. Ainsi, le pédibus est présenté comme bénéfique en tout point alors que les études restent parcellaires et nuancées, quand sa pratique est marginale et éphémère. Nous avons proposé une analyse transversale franco-suisse romande compréhensive, associant approches qualitatives et quantitatives, qui repose sur trois pieds : discours, déploiement et pratiques. Nos analyses ont montré que le pédibus s’inscrivait dans une stratégie de communication basée sur la logique du choix modal, mettant l’accent sur la responsabilité individuelle en recourant à la morale, la culpabilité et la pédagogie. Si les promoteurs suisses sont aisément identifiables, en France ils sont plus erratiques et les actions restent isolées. Plus encore, le déploiement du pédibus était soumis à des caractéristiques urbaines et sociales spécifiques. Il est surtout présent dans les espaces résidentiels aisés, ceinturés par des voies de circulation, questionnant sa définition comme solution alternative à l’automobile. Un profil spécifique d’usagers a été mis en évidence, suggérant qu’il existerait des dispositions sociales en faveur du pédibus. Ce dernier est davantage perçu comme pratique, éducatif et rassurant pour pallier certaines défaillances politiques, que comme un déplacement sanitaire et écologique

Résumé / Abstract : Many objects aim to guide spatial behaviours towards alternative to the car. Among them, the walking school bus (WSB) is a school transport under the supervision of volunteers to escort children to school on foot. Its institutionalisation and its media coverage illustrate the mechanisms of handling contemporary public problems and the capacity of actors of the government of behaviour to make up the discourse. Thus, the WSB is presented as beneficial in every way whereas research remains fragmented and nuanced, when the practice is marginal and short-lived. It is in this context that we suggested a comprehensive analysis of both France and French-speaking Switzerland combining qualitative and quantitative approaches, based on three elements: promotional speeches, effective deployment and WSB usages. Our analyses showed that the WSB was inserted in a communication strategy based on the logic of modal choice, emphasising individual responsibility, referring to morality, guilt and pedagogy. While Swiss promoters are easily identifiable, in France they are more erratic and their actions remain isolated. Our results also showed that the practice of the WSB was dependent on specific urban and social characteristics. On the one hand, it is especially present in wealthier urban neighbours, cordoned off by roads, questioning the definition of WSB as an alternative solution to car use. On the other hand, a specific user profile was highlighted, suggesting that there exists social provisions in favour of collective commitments such as WSB. It being perceived more as a practical, educational and reassuring mean to remedy policy failures, than as a healthy and green mode of travel