Approche inclusive des langues en situation minoritaire : le cas de l'Ecosse / Malika Pedley ; sous la direction de Alain Viaut

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Multilinguisme -- Grande-Bretagne -- Écosse (Royaume-Uni)

Langues -- Étude et enseignement -- Grande-Bretagne -- Écosse (Royaume-Uni)

Projet éducatif -- Grande-Bretagne

Viaut, Alain (1954-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Causa, Maria (1960-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

McPake, Joanna (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Auger, Nathalie (19..-.... ; linguiste) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Dompmartin-Normand, Chantal (1962-....) (Membre du jury / opponent)

Université Bordeaux Montaigne (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Montaigne-Humanités (Pessac, Gironde) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Centre de recherche sur la langue et les textes basques (Bayonne, Pyrénées Atlantiques) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : La catégorisation des langues en sociolinguistique est de plus en plus foisonnante et complexe. Si cette action permet de mieux caractériser les langues dans des contextes précis, elle engendre également une différenciation accrue au niveau des représentations collectives des langues. L’enjeu pour cette thèse est de démontrer la pertinence d’une approche inclusive des langues en contexte local, créant ainsi des liens entre des situations et des communautés linguistiques habituellement considérées comme séparées. Deux langues régionales ou minoritaires, le scots et le gaélique, sont reconnues en Ecosse, et des centaines d’autres langues sont pratiquées sur le territoire, dont le polonais, première langue parlée après l’anglais. Dans un contexte concomitant de Brexit et de volonté d’indépendance du Royaume-Uni, l’Ecosse affiche un discours positif à l’égard de la diversité croissante. En outre, un mouvement prend de l’ampleur visant à promouvoir le plurilinguisme et l’apprentissage des langues, afin de favoriser une sortie du monolinguisme en anglais. Une des stratégies consiste alors à valoriser les langues déjà présentes. L’enjeu sociolinguistique de cette thèse a été testé directement sur un projet qui s’inscrit dans cette stratégie, le concours de poésie multilingue Mother Tongue Other Tongue. Il propose aux enfants d’écoles primaires et secondaires écossaises de mettre à profit leur compétence plurilingue et pluriculturelle en arborant une langue de leur répertoire. Toutes les langues sont alors mises au même niveau, sans hiérarchie aucune. Nos analyses reposent sur deux corpus : les productions soumises au concours et les transcriptions d’entretiens menés auprès d’élèves participants. Les résultats montrent que l’expérience de Mother Tongue Other Tongue donne lieu à des changements dans les représentations vis-à-vis des langues présentes dans l’environnement de l’élève, convergeant alors vers une approche inclusive des langues, même si, en ce qui concerne l’apprentissage, celui-ci reste conscient de la valeur symbolique de chacune des langues. Le message que portent ces enfants doit être pris en considération afin d'élargir cette partie du champ d'application de la sociolinguistique.

Résumé / Abstract : Language categorization in sociolinguistics has become more and more abundant and complex. Whilst this action helps defining language characteristics in precise contexts, it also increases differences in how languages are perceived through collective social representations. The aim of this PhD is to show the relevance of an inclusive approach to languages in a local context, thus creating links between linguistic situations and communities commonly though apart. Two regional or minority languages have been recognized in Scotland, Scots and Gaelic, and hundreds of other languages are used, including Polish, the language mostly spoken after English. In the context of Brexit and movements for independence from the United Kingdom, Scotland displays a positive attitude in discourse regarding increasing diversity. Also, educational policies are currently promoting plurilingualism and language learning in order to put an end to English monolingualism. One of the strategies that is used is to value languages locally in use. The sociolinguistic issue of this PhD has been directly tested on a project which follows this strategy, the multilingual poetry competition Mother Tongue Other Tongue. It offers Scottish primary and secondary school pupils the opportunity to put in practice their plurilingual and pluricultural competence using a language of their repertoire. All languages are considered equal. Our analyses focus on two corpora: the productions submitted to the competition and transcripts of the interviews conducted with children who participated in this competition. The results show that the Mother Tongue Other Tongue experience changes children’s social representations of the languages of their environment, converging towards an inclusive approach to languages, even if they remain aware of the symbolic value of each language when it comes to choosing a language to learn. The message these children carry must be taken into consideration in this field of sociolinguistics.