La travail c'est la santé mais la paresse ne tue pas : construction du sens discursif du lexique, etude comparative anglais américain et français / Tracy Heranic ; sous la direction de Olga Galatanu

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Sémantique comparée

Français (langue) -- Syntaxe

Anglais (langue) -- Syntaxe

Galatanu, Olga (Directeur de thèse / thesis advisor)

Longhi, Julien (Président du jury de soutenance / praeses)

Pescheux, Marion (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Bellachhab, Abdelhadi (1980-....) (Membre du jury / opponent)

Ruiz Vega, Jaime (1967-....) (Membre du jury / opponent)

Université de Nantes (1962-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Sociétés, temps, territoires (Angers) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Université Bretagne Loire (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

CoDiRe (Nantes, Loire-Atlantique) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : Cette thèse examine la construction du sens et l’influence translangagière dans la représentation de la signification lexicale et du sens discursif. Nous effectuons cette étude à travers des discours définitionnels et des significations telles qu’elles sont proposées par des locuteurs amenés à exprimer leurs savoirs métalinguistiques sémantiques dans le cadre d’une recherche expérimentale. Le concept culturel de travail est analysé en adoptant le cadre théorique de la Sémantique des Possibles Argumentatifs de Galatanu. Une étude comparative du français et de l’anglais a permis de déterminer les ressemblances, ainsi que les divergences entre les représentations de la signification lexicale et du sens discursif des mots « travail » et « work » proposées par quatre groupes de locuteurs. Chaque groupe de locuteurs ayant son propre profil langagier, spécifiquement deux groupes de locuteurs monolingues (francophone et anglophone), un groupe constitué de locuteurs de langue maternelle française qui parlent l’anglais, et un groupe de locuteurs de langue maternelle anglaise qui parlent le français, présente l’opportunité de non seulement comparer les variations entre les représentations de la signification lexicale et du sens discursif des mots « travail » et « work », mais aussi de constater l’influence potentielle d’une compétence dans une deuxième langue sur ces représentations. Dans un deuxième temps, cette thèse comporte une analyse de la représentation de l’insulte de loser aux États-Unis. Inspiré par la présence d’un élément liant le concept de work et ladite insulte, le choix de présenter loser rend possible une vision de la mobilisation discursive des valeurs sociales portées par les mots work et loser.

Résumé / Abstract : This dissertation examines the construction of meaning and the crosslinguistic influence on the representation of the lexical signification and discursive meaning of the words work and travail. This study is based on definitional discourse and significations such as they are proposed by speakers articulating their metalinguistic semantic knowledge in the context of experimental research. The cultural concept of work is analysed by using Galatanu’s theoretical framework The Semantics of Argumentative Possibilities (SAP). A French/English constractive study allowed us to determine the similarities as well as the differences between the representations of the lexical signification and discursive meaning of the words “work” and “travail” proposed by four groups of speakers. Each group of speakers having its own linguistic profile (two groups of monolingual speakers – Francophone and Anglophone, one group of bilingual speakers whose native language is French and who speak English, and one group of bilingual speakers whose native language is English and who speak French) presents the opportunity to not only compare the variations between the representations of the lexical signification and discursive meaning of the words “work” and “travail”, but also to take note of the potential influence that competence in a foreign language can have on these representations. The second part of this dissertation includes an analysis of the representation of the insult loser as used in the United States. Inspired by the presence of an element linking work and said insult, the choice to present loser lends itself to exhibiting the discursive mobilisation of the social values instilled in the words work and loser.