Etude comparée de la divination par l'extispicine à l'époque paléo-babylonienne à Mari et à l'époque Inca / David Duponchel ; sous la direction de Grégory Chambon

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Extispicine -- Mésopotamie

Extispicine -- Andes (région)

Chambon, Grégory (1972-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Huet, Valérie (1962-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Corrente, Paola (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Lévine, Daniel (1951-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Polia, Mario (1947-....) (Membre du jury / opponent)

Université de Bretagne occidentale (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Sociétés, temps, territoires (Angers) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Centre François Viète (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : Le choix de l’extispicine, technique divinatoire présente dans les sociétés andine et mésopotamienne pour cette étude comparée à long terme, s’inscrit dans un renouveau historiographique et une démarche interdisciplinaire. La divination en général, fait social total selon Marcel Mauss, permet d’observer les sociétés de manière transversale et de mettre en oeuvre un comparatisme au-delà de la thématique abordée. La divination et l’extispicine concernent aussi bien les affaires palatiales que ce soit au niveau militaire, religieux ou économique, que les affaires du simple particulier entreprenant un voyage ou désireux de découvrir la cause de sa maladie. Les sources andines sont peu nombreuses concernant la divination incaïque. L’abondance de la documentation de Mari permet néanmoins d’interroger l’historiographie andine et d’émettre des hypothèses sur le fonctionnement de la divination et de la technique de l’extispicine, et, réciproquement les rares mentions de l’extispicine andine dans les chroniques espagnoles et la survivance d’une extispicine contemporaine au Pérou ouvrent de nouvelles perspectives d’études concernant la divination à Mari. La comparaison de l’émission du pronostic du devin bârûm et du Callparicuc nous questionne sur la notion même de « lecture ». Même si l’on constate l’observation de marques sur les organes par le devin, l’extispicine andine ne semble pas entretenir de rapport direct avec l’écriture, alors que celles-ci évoluent de manière complémentaire en Mésopotamie. Les paradigmes binaires servant à établir le pronostic du devin dans les deux extispicines présentent de nombreuses similitudes et révèlent la présence de valeurs communes aux deux sociétés. Cette étude s’inscrit donc dans une nouvelle mise en perspective des deux historiographies et souhaite ouvrir la voie à d’autres travaux afin d’instaurer un réel dialogue entre ces deux mondes en y incluant ce que Tzvetan Todorov appelait la question de l’Autre.

Résumé / Abstract : The choice of extispicy, a divinatory technique present in Mesopotamian and Andean societies, for this long-term comparative study, involves a historiographical renewal and an interdisciplinary approach.Divination in general, a total social fact according to Marcel Mauss, allows to observe societes in a transversal manner and to apply comparatism beyond the subject matter. Divination and extispicy concern palace affairs, at a military, religious or economic level, as well as the affairs of a simple individual preparing to travel or wanting to discover the cause of his or her illness.There are very few Andean sources regarding Inca divination. However, the abundant documentation of Mari allows to question Andean historiography and to speculate on how divination and the technique of extispicy worked. Conversely, rare mentions of Andean extispicy in Spanish chronicles and the survival of a contemporary extispicy in Peru open new perspectives for Mari’s studies on divination.The comparison of the bârûm diviner’s prognosis and the Callparicuc raises questions on the meaning of “reading”. Although we notice that the diviner observes marks on the organs, Andean extispicy does not seem to be directly related to writing. However, these two evolve in a complementary manner in Mesopotamia.Binary paradigms that help to establish the diviner’s prognosis in both extispicies show many similarities and reveal common values in these two societies.This study is consistent with a new perspective regarding both historiographies and seeks to pave the way for other works, to create a real dialogue between these two worlds, including what Tzvetan Todorov calls the question of the Other.