L'archéologie de l'Âge du bronze au Xinjiang (env. 2500-1400 av. J.-C.) : les relations entre l'Asie centrale occidentale et orientale / Zhen Wen ; sous la direction de Henri-Paul Francfort et de Corinne Debaine-Francfort

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Ethnologie -- Chine -- Xinjiang (Chine) -- Antiquité

Archéologie -- Xinjiang (Chine) -- Antiquité

Âge du bronze

Classification Dewey : 930.1

Classification Dewey : 390

Classification Dewey : 700

Francfort, Henri-Paul (1948-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Debaine-Francfort, Corinne (19..-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Bourgeois, Jean (Président du jury de soutenance / praeses)

Bruneau, Laurianne (1981-....) (Membre du jury / opponent)

Lepetz, Sébastien (1966-....) (Membre du jury / opponent)

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (1971-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Archéologie (Paris ; 1990-....) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Archéologies et sciences de l'Antiquité (Nanterre ; 1999-....) (Equipe de recherche associée à la thèse / thesis associated research team)

Résumé / Abstract : L'Asie centrale joua un rôle important dans les réseaux des échanges d'idées, de connaissances et de biens entre l'Orient et l'Occident. Les recherches archéologiques récentes montrent que la formation de ces réseaux remonte à l'âge du Bronze, et que la région du Xinjiang est au centre de ces problématiques. Le début des interactions directes est dû à la diffusion de la culture de Qiemu'erqieke de la région de l'Altaï, qui établit les premiers contacts avec les cultures du Corridor du Hexi dans Xinjiang oriental. L'expansion progressive de la culture d'Andronovo de l'Asie centrale occidentale maintint ces relations et acheva la formation de nouveaux itinéraires de contacts entre l'Asie centrale et le Corridor du Hexi. Ces derniers traversent la région du Xinjiang. Ce nouveau réseau de la communication est connu plus tard, pendant les périodes historiques, sous le nom de la «Route de la soie».

Résumé / Abstract : Beginning in the third century BC, the biggest trade network in world history developed within only a few centuries. The Xinjiang region plays an important role of crossroad for transportation and exchanges of peoples, goods, and ideas between China and the rest of Eurasia. Archaeological records show that these cultural phenomena from East and West bear witness to repeated material and technological exchanges, as well as interethnic marriages. Meanwhile, the Eurasian Steppe Cultures developed metallurgy, horse­breeding and wheeled transportation, earlier than the human groups of the Chinese Central Plain. Through these early contacts, some advanced technologies were also absorbed by the Central Plain Cultures, becoming, a few centuries later, important features for the development of Chinese culture. The Early East-West exchanges and communications between human groups belonging to different cultures laid the foundations for the subsequent "Silk Roads".