La compréhension des énoncés expressifs : une étude dévelopementale du rôle du contexte situationnel et de la prosodie expressive / Marc Aguert ; sous la direction de Virginie Laval

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Cognition -- Chez l'enfant

Laval, Virginie (1969-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Magnan, Annie (1956-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Monetta, Laura (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Moutier, Sylvain (Membre du jury / opponent)

Ric, François (Membre du jury / opponent)

Université de Poitiers (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Université de Poitiers. UFR de sciences humaines et arts (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

Centre de recherches sur la cognition et l'apprentissage (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

École doctorale Cognition, comportements, langage(s) (Poitiers ; 2009-2018) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Résumé / Abstract : Ce travail vise à étudier la compréhension des énoncés expressifs par les enfants de 5 à 11 ans. Dans une perspective de pragmatique développementale, notre intérêt se porte sur le rôle spécifique de deux indices illocutoires : le contexte situationnel et la prosodie expressive. Le rôle joué par ces indices dans la compréhension de l'intention de communication du locuteur est testé avec une tâche informatisée de complètement d'histoires. La thèse défendue porte sur une primauté accordée au contexte par l'enfant alors que la prosodie est l'indice prépondérant dans la compréhension des expressifs sincères chez l'adulte (ce que nous appelons le biais contextuel). Ce biais contextuel chez l'enfant ne devrait pas être observé lorsque les énoncés sont ironiques, la prosodie étant alors un marqueur de l'ironie. Enfin, une dernière hypothèse prédit que les enfants justifient plus largement métapragmatiquement leur compréhension des énoncés expressifs par des indices extrinsèques au locuteur que par des indices intrinsèques, bien que ces énoncés soient l'expression d'un état psychologique subjectif. La première étude confirme l'existence du biais contextuel chez les enfants de 5 à 11 ans. La seconde étude échoue à montrer que la prosodie gagne en valeur illocutoire lorsqu'elle est un marqueur de l'ironie : le contexte demeure l'indice porteur de valeur illocutoire prioritaire dans la compréhension des énoncés expressifs ironiques chez les enfants de 5 à 11 ans. Enfin, le contexte est l'indice le plus largement mobilisé par les enfants pour justifier leurs réponses au niveau métapragmatique. En conclusion, ce travail montre que le contexte est d'une importance capitale dans la compréhension des expressifs chez l'enfant et que la prosodie, prépondérante chez le nourrisson et chez l'adulte n'est que secondaire chez l'enfant d'âge scolaire et préscolaire.

Résumé / Abstract : The purpose of this work is to study the understanding of expressive utterances in children from five-year-old to eleven-year-old. In a developmental pragmatics view, we are especially interested in two illocutionary cues: situational context and expressive prosody. The impact of these cues on the understanding of the communicative intent is evaluated with a computerized task in which participants have to complete stories. The supported thesis is that children should rely on situational context whereas adults should uppermost consider the prosody in expressive utterances understanding (what we call the contextual bias). This contextual bias should not be observed in ironic utterances in which prosody indicates irony to the hearer. The last hypothesis refers to the metapragmatic knowledge: participants should explain their own understanding of expressive utterances more in extrinsic cues than in intrinsic cues, even if expressive utterances are an expression of an inner state. The first study confirms that the contextual bias does exist in participants from 5 to 11. The second study fails to show that the illocutionary force of prosody increases when it indicates irony: situational context remains the most efficient cue in order to understand ironic expressive utterances. Then, situational context is the most used cue by children at the metapragmatic level. Finally, this work highlights that situational context has a major impact on children's comprehension of expressive utterances and that prosody, predominant in toddlers and in adults, has only a minor impact in school age children.