La Côte des Quaqua dans la traite négrière atlantique du XVIIIe au XIXe siècle / Marc Gildas Bi Kouakou Kakou ; sous la direction de Guy Saupin et de Aka Kouamé

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Traite des esclaves -- Côte d'Ivoire -- 18e siècle

Traite des esclaves -- Côte d'Ivoire -- 19e siècle

Saupin, Guy (Directeur de thèse / thesis advisor)

Kouamé, Aka (1959-...) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Péret, Jacques (1946-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Pétré-Grenouilleau, Olivier (1962-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Augeron, Mickaël (1970-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Saunier, Éric (1963-....) (Membre du jury / opponent)

Université de Nantes (1962-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Université Félix Houphouët-Boigny (Abidjan, Côte d'Ivoire) (Organisme de cotutelle / degree co-grantor)

École doctorale Sociétés, Cultures, Echanges (SCE) (Angers) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Université Bretagne Loire (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

Centre de recherches en histoire internationale et atlantique (Nantes) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : La Côte des Quaqua dans la traite négrière atlantique du XVIIIe au XIXe siècle révèle deux intérêts importants. Cette étude permet une pesée globale de la traite sur le littoral quaqua conformément à la ponction totale de la Côte des Vents. Ce rivage fait 26,17% soit 88.158 esclaves traités à la Côte des Vents sur un total de 336.867. A l’échelle de toute la traite atlantique, le littoral quaqua pèse 0,70% sur un total d’environ 12.521.335 esclaves embarqués. Le second point associe le commerce intérieur d’esclaves et les exportations via l’Atlantique. Cela traduit l’articulation entre le littoral et l’hinterland. En effet, les conditions géographiques humaines influant sur les grands circuits commerciaux mettent en lien les marchés. Puis, les conditions diverses de la production des esclaves et les différents types d’acteurs commerciaux assurent le fonctionnement des routes intérieures qui débouchent sur les sites portuaires. Enfin, les conséquences de la traite dans les sociétés locales engendrent les changements sociaux. De plus, ce trafic met en lumière les zones productrices d’esclaves.

Résumé / Abstract : The Coast of Quaqua in the Atlantic slave trade from the 18th to the 19th century reveals two important interests. This study allows a global weighing of traffic on the quaqua coastline according to the total harvest of the Windward Coast . This shore represents 26.17%, or 88,158 slaves treated on the Côte des Vents, out of a total of 336,867. At the scale of the entire slave trade in the Atlantic, the coastline weighed 0, 70% out of a total of about 12,521,335 integrated slaves. The second point concerns domestic trade in slaves and exports across the Atlantic. This reflects the articulation between the coast and the hinterland. Indeed, the human geographic conditions that influence the main commercial chains connect the markets. Then, the different conditions of the production of slaves and the different types of commercial actors ensure the operation of the internal roads leading to the port sites. Finally, the consequences of trafficking in local societies generate social changes. In addition, this traffic highlights the areas of slave production.