La qualité, l'innovation et la créativité du travail au sein des organisations : vers une politique globale de prévention de la souffrance psychique au travail / Nadège Guidou ; sous la direction de Philippe Sarnin

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Santé -- Aspect psychologique

Stress lié au travail -- Prévention

Travail -- Aspect psychologique

Sarnin, Philippe (19..-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Lhuilier, Dominique (1957?-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Valléry, Gérard (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Hansez, Isabelle (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Battistelli, Adalgisa (Membre du jury / opponent)

Université de Lyon (2015-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Sciences de l'éducation, psychologie, information et communication (Lyon) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Laboratoire GRePS (Lyon) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Université Lumière (Lyon) (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

Résumé / Abstract : Ce travail de recherche porte sur l’intervention en prévention de la santé psychique au travail. Il s’intéresse plus particulièrement aux difficultés liées au passage entre la connaissance et l’action : c’est après le diagnostic, lorsqu’il s’agit de transformer concrètement et durablement les situations de travail et l’organisation, que les plus grandes difficultés surviennent. Pour répondre à cette ambition, un important travail théorique est réalisé afin d’identifier dans la littérature puis d’analyser, des modèles d’intervention remarquables pour leur articulation entre un cadre théorique solide autour de la dynamique santé-travail (connaissance) et un cadre méthodologique d’intervention (action). Au-travers d’une revue narrative, nous proposons ainsi trois dimensions en mesure de théoriser le passage entre la connaissance et l’action, passage que nous appréhendons comme un processus social en tant que tel et non comme conséquence méthodologique. Ces trois dimensions, que sont l’objet d’intervention, le niveau d’implication et enfin le processus cognitif de prévention implanté auprès des acteurs sont ainsi au coeur de l’ensemble de notre travail. Forts de ce travail théorique et épistémologique, notre cadre méthodologique vise l’élaboration scientifique de ce processus en cherchant à en établir l’intelligibilité et à débuter le travail de prévisibilité afin que d’autres, plus tard, parviennent au niveau de la reproductibilité. Pour ce faire, trois études ancrées dans la pratique, au sein des services de santé au travail et donc au coeur du terrain, sont présentées. Elles étudient particulièrement les effets de différentes articulations entre objet d’intervention, niveau d’implication et processus cognitif de prévention. L’ensemble de cette démarche s’inscrivant dans le cadre de la recherche fondamentale de terrain, nous aboutissons à la proposition et l’expérimentation d’un nouveau modèle d’intervention permettant de dépasser les limites observées dans la littérature. Cette nouvelle approche se distingue certes par cette articulation spécifique mais également par une méthodologie innovante, inscrivant l’intervention au sein d’un processus d’innovation organisationnelle. Fondée sur l’implantation d’une zone proximale de développement, elle permet aux acteurs de développer des activités transitionnelles, les accompagnant ainsi dans les épreuves auxquelles tout dispositif de prévention expose. Finalement, ce travail nous amène, en plus d’ouvrir vers de nouvelles orientations scientifiques et pratiques, à questionner la posture de l’intervenant agissant en prévention de la santé psychique au travail et plus encore, à une interrogation sur le cadre fondant la pratique des psychologues du travail.

Résumé / Abstract : This research work deals with the intervention in prevention of occupational psychological health problems. It highlights the difficulties between knowing and doing: the biggest difficulties occur after diagnosis, when work situations and the organisation have to be substantially and permanently transformed. To reach this goal, a great deal of theoretical work has been carried out in order to identify in literature and analyse significant models of intervention for their coordination between a sound theoretical framework around the dynamics of occupational health (knowing) and a methodological framework of intervention (doing). We propose thus, through a literature review, three dimensions able to theorize the transition from knowledge to action, a transition which is understood as a social process as such and not as a methodological consequence. Those 3 dimensions, namely the object of the intervention, the level of involvement and the cognitive prevention process implemented with the actors, are at the heart of our work. Thanks to this theoretical and epistemological work, the designed methodological framework aims at developing scientifically this process, seeking its comprehensibility and the beginning of a work of predictability, and enabling reproducibility by other actors in the future. To that end, we present 3 studies, each firmly rooted in practice, within occupational health departments, and thus in the field. They study the effects of different linkages between the object of intervention, the level of involvement and the cognitive prevention process. The whole process fits into fundamental applied research and results in the proposal and the testing of a new model of prevention, which enables to go beyond the limits observed in literature. This new approach is characterised by this specific coordination and also by an innovative methodology that puts the intervention within a process of organisational innovation. Based on the implementation of a proximal zone of development, it allows the actors to develop transitional activities and is helpful in the difficulties they face in any prevention system. Eventually, this work opens new practical and scientific orientations, questions the stance of the occupational health professionals as well as the framework of practice of occupational psychologists.