La mobilité connectée au quotidien : les usages du smartphone dans les transports en commun franciliens / François Adoue ; sous la direction de Anne Aguilera-Belanger

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Mobilité quotidienne

Technologies de l'information et de la communication

Applications mobiles

Durée du trajet (technique de la circulation)

Aguilera-Belanger, Anne (Directeur de thèse / thesis advisor)

Rallet, Alain (Président du jury de soutenance / praeses)

Lenz, Barbara (1955-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Crozet, Yves (19..-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Coninck, Frédéric de (1955-....) (Membre du jury / opponent)

Louvet, Nicolas (1973-....) (Membre du jury / opponent)

Université Paris-Est (2015-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Ville, Transports et Territoires (Champs-sur-Marne, Seine-et-Marne ; 2015-....) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Laboratoire Ville, mobilité, transport (Champs-sur-Marne, Seine-et-Marne) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : Cette thèse porte sur l’hybridation des dimensions virtuelle et corporelle de la mobilité. Elle interroge les effets de la mise en connexion de la mobilité quotidienne, et en particulier de la mobilité pendulaire, sous la double impulsion de la diffusion du smartphone et de l’amélioration de la qualité de la connexion aux réseaux de télécommunication dans les transports en commun. La mobilité, que nous décrivons comme connectée, permet à la fois le déploiement d’activités numériques au cours du déplacement, et l’accès facilité à une information personnalisée sur les conditions d’un déplacement projeté ou en cours via les applications d’aide à la mobilité sur smartphone. La problématique générale de ce travail de recherche peut être comprise à travers l’interrogation suivante : comment les usagers des transports en commun se saisissent-ils de la mise en connexion de la mobilité pour agir sur les contraintes spatio-temporelles du quotidien ? Trois hypothèses structurent cette recherche. La première hypothèse est celle d’un effet positif de la mise en connexion de la mobilité sur la valorisation du temps de déplacement. La deuxième hypothèse est celle de la recomposition, à l’heure de la mobilité connectée, de la spécificité de l’espace-temps du déplacement au regard des activités qui y sont déployées. La troisième hypothèse est celle d’une meilleure maîtrise de la mobilité résultant de l’ancrage dans les habitudes du recours à l’information personnalisée au moyen d’applications d’aide à la mobilité. À partir d’une enquête par entretiens semi-directifs réalisée entre 2013 et 2014 et d’une enquête par la passation de questionnaires en ligne en 2015, nous avançons, en réponse à ces trois hypothèses, l’idée que la mise en connexion de la mobilité soutient une banalisation du déplacement. À défaut de produire une valorisation du temps de déplacement, le smartphone atténue, pour l’individu, les effets négatifs des variations des conditions de trajets sur le niveau de confort du déplacement. De plus, du point la mise en connexion de la mobilité rend plus perméable cet espace-temps au déploiement d’activités structurant par ailleurs le quotidien. Enfin, les applications d’aide à la mobilité offrent, outre des voies d’optimisation temporelle des déplacements quotidiens, une forme de sécurisation de la mobilité

Résumé / Abstract : This thesis focuses on hybridity between virtual and corporeal mobility. We study the effects of growing connectivity on daily mobility, and especially on commuting. ‘Connected’ mobility is characterised by the large-scale diffusion of smartphones and the improvement of broadband connection in public transportation. ‘Connected’ mobility allows travellers to use a wider range of on-trip activities and to receive personalised information about their current or future trips. The main issue is to determine how public transportation users use ‘connected’ mobility to their advantage to soften daily time-space constraints. Three hypotheses led this research. The first is the hypothesis of the valorisation of travel time through the use of ICT devices such as smartphones. The second is about the reshaping of mobility time-space through connectivity, regarding the activities practised by travellers in their daily lives. The third concerns the better control of daily mobility allowed by the use of mobile apps that provide personalised information. The study is based on two surveys. The first occurred during the years 2013 and 2014. It is composed of in-depth semi-directive interviews. The second is a large-scale survey led by on-line questionnaires in 2015. The main results support the idea that the growing connectivity of mobility underlines a banalisation of mobility. The use of smartphones does not clearly imply a greater valorisation of travel time, but softens the negative effects on travel comfort due to the variations of travel conditions. Moreover, the growing connectivity of mobility time-space allows the travellers to import in this specific time-space their daily activities. Finally, the mobile apps providing personalised information about mobility authorise travel optimisation but also secure the daily trips, improving the feeling of control on mobility