Le droit à l'autodétermination de la personne humaine : essai en faveur du renouvellement des pouvoirs de la personne sur son corps / Scarlett-May Ferrié,... ; préface de Grégoire Loiseau,...

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

ISBN : 978-2-919211-80-7

Catalogue Worldcat

EAN : 9782919211807

Droits de l'homme

Personnes (droit)

Corps humain -- Droit

Droit à la vie privée

Expression de la volonté (droit)

Choix moral

Dignité de la personne (droit)

Respect de la personne

Corps humain

Comportement de choix

Vie privée -- législation et jurisprudence

Intention

Classification Dewey : 346.012

Loiseau, Grégoire (19..-....) (Préfacier, etc. / author of introd)

Collection : Bibliothèque de l'Institut de recherche juridique de la Sorbonne - André Tunc / Paris : IRJS éditions , 2009-

Relation : Le droit à l'autodétermination de la personne humaine : essai en faveur du renouvellement des pouvoirs de la personne sur son corps / Scarlett-May Ferrié ; sous la direction de Grégoire Loiseau / , 2015

Résumé / Abstract : La 4e de couv. indique : "Le droit à l'autodétermination de la personne humaine porte bien son nom : il confère le pouvoir de se donner à soi-même sa propre détermination, c'est-à-dire le pouvoir de choisir, entre plusieurs options, celle qui correspond à ses aspirations personnelles. Appliqué au corps humain, il donne ainsi à l'individu la faculté de choisir la manière de traiter son corps. Plus encore, le droit à l'autodétermination permet d'exiger d'autrui le respect de ses choix relatifs à son corps, dans le cadre de la vie privée, y compris si cela conduit l'individu à attenter à son intégrité corporelle. Du piercing à l'euthanasie, en passant par les matchs de boxe, les expressions de ce nouveau « droit de choisir » sont nombreuses et variées. Dans notre système juridique imprégné du principe d'indisponibilité du corps humain, la consécration du droit à l'autodétermination ouvre de nouvelles perspectives. Accueillir ce droit puis l'encadrer est nécessaire, tant l'état du droit positif est insatisfaisant. À travers la reconnaissance du droit à l'autodétermination, la volonté individuelle se trouve placée au coeur de la question de la détermination des pouvoirs de la personne sur son corps. Les termes du débat sont dès lors posés différemment : le corps n'apparaît plus comme l'élément central, il n'est que l'objet sur lequel un choix est à même de se concrétiser. Désormais le corps humain est appréhendé par le biais de la volonté individuelle."