Langue nationale et plurilinguisme en Tanzanie : une ethnographie des pratiques chez les Hehe d'Iringa / Nathaniel Gernez ; sous la direction de Anne-Marie Peatrik

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Ethnolinguistique -- Tanzanie

Hehe (langue) -- Tanzanie -- Iringa (Tanzanie)

Langues en contact -- Tanzanie -- Iringa (Tanzanie)

Peatrik, Anne-Marie (Directeur de thèse / thesis advisor)

Leguy, Cécile (Président du jury de soutenance / praeses)

Philippson, Gérard (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Bonini, Nathalie (Membre du jury / opponent)

Léglise, Isabelle (19..-....) (Membre du jury / opponent)

Morand, Katell (Membre du jury / opponent)

Vapnarsky, Valentina (Membre du jury / opponent)

Université Paris Nanterre (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Espaces, Temps, Cultures (Université Paris Nanterre) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Laboratoire d'ethnologie et de sociologie comparative (1967-... ; Nanterre) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : Cette étude se propose d’aborder, par l’ethnographie, les pratiques plurilingues des Hehe, une population vivant dans la région d’Iringa située sur les hautes terres du sud de la Tanzanie. Ce pays d’une grande diversité linguistique a forgé son unité nationale sur la promotion et l’idéologisation d’une langue particulière, le kiswahili. L’idéologie linguistique dominante qui découle de cette histoire singulière, déconsidère les langues locales et occulte la réalité des pratiques plurilingues du quotidien. D’où le projet d’interroger les choix linguistiques et le recours à l’alternance codique (principalement entre le kihehe et le kiswahili, plus rarement l’anglais) dans deux villages de la région d’Iringa : à L’École, primaire et secondaire, à l’Église, catholique et protestante, dans une radio locale, au centre d’un village, chez des particuliers, au sein d’un groupe de jeunes et dans des bars d’alcool artisanal. L’analyse de ces interactions permet d’appréhender les dynamiques concurrentielles en termes de prestige et de sphères d’usage, entre le kihehe, le kiswahili et l’anglais ; de même, elle révèle par touches successives différents aspects des représentations linguistiques de nos interlocuteurs, leur attachement affectif aux langues, ainsi que la possibilité d’un positionnement identificatoire « entre les langues » mobilisé à la fois par la maîtrise du kiswahili et du kihehe. En ce sens, la présente thèse propose une contribution d’anthropologie linguistique à la question du plurilinguisme, visant à en renouveler l’approche.

Résumé / Abstract : This study proposes to access the plurilingual practices of the Hehe, a population that lives in the Iringa region located on the Southern Highlands of Tanzania through ethnographic research. This country possesses a great linguistic diversity and has built its national unity from promoting and ideologising one specific language: Kiswahili. The dominant linguistic ideology that stems from this singular history undermines the local languages and conceals the reality of day-to-day plurilingual practices. Hence the project to question linguistic choices and code-switching (mainly between Kihehe and Kiswahili, less frequently English) in two villages of the Iringa region and more specifically in School, primary and secondary, Church, catholic and protestant, a local radio station, at a village center, at private homes, among a group of young people, and in homemade alcool bars. The analysis of these interactions allows for an understanding of the competitive dynamics in terms of prestige and field of uses between Kihehe, Kiswahili and English; likewise, it reveals through successive steps different aspects of the linguistic representations of our interlocutors, their emotional attachment to languages, as well as the possibility of an identifiying position “between languages” activated by the mastery of both Kiswahili and Kihehe. Within this context, the present thesis proposes a linguistic anthropology contribution towards the question of plurilingualism with a view to renewing how it can be approached.