L'effet d'affordance comme processus émergeant et constitutif de l'activité perceptive / Fabrice Da Silva ; sous la direction de Lionel Brunel

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Perception des objets

Catégorisation (psychologie)

Perception

Brunel, Lionel (1983-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Brouillet, Denis (Président du jury de soutenance / praeses)

Osiurak, François (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Doré-Mazars, Karine (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Kalenine, Solène (1982-....) (Membre du jury / opponent)

Université Paul Valéry (Montpellier) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale 60, Territoires, Temps, Sociétés et Développement (Montpellier ; 2015-....) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Résumé / Abstract : L’activité perceptive du sujet semble être impactée par les actions qu’il peut effectivement réaliser à l’égard de son environnement. Néanmoins, il semble que les possibilités d’action du sujet soient le plus souvent envisagées comme des propriétés objectives de l’environnement si bien qu’elles sont généralement décrites comme étant préparatoires à l’action. Ce travail de thèse s’est consacré à défendre l’idée que d’une part, ces possibilités d’action sont des propriétés émergentes de la relation sujet-environnement et que d’autre part, elles sont susceptibles d’avoir un rôle fonctionnel constitutif pour l’activité perceptive. Dans une première série d’études, nous avons observé que des modulations dans les possibilités d’action conduisaient à un renversement des effets de facilitation lorsque des sujets devaient catégoriser des objets préhensibles. Dans une seconde série d’étude, nous avons observé que la capacité à détecter un objet parmi un ensemble d’autres était impactée par les potentiels d’action suggérés par les objets mais également, modulée par l’engagement moteur du sujet dans la tâche. Enfin, dans une troisième série d’études, nous avons mis en évidence que les possibilités d’action pourraient occuper un rôle fonctionnel significatif pour l’activité perceptive du sujet. Ce dernier travail met en effet en évidence que lors de situations perceptives ambiguës, la manière dont est catégorisé un objet semble dépendre de la capacité du sujet à pouvoir le saisir efficacement. L’ensemble de ces résultats semble indiquer que les possibilités d’action sont bien des propriétés du couplage sujet-environnement et occupent une place majeure dans l’activité perceptive. Plus généralement, ces travaux constituent des arguments en faveur d’une prise en compte de l’ensemble de la situation sujet-environnement ainsi que de l’importance de la signification des actions du sujet en fonction des contraintes qui s’exercent sur lui ici et maintenant.

Résumé / Abstract : Perceptual activity seems to be impacted by the actions the subject can actually carry out with regard to its environment. Nevertheless, it seems that subject action possibilities are most often considered as objective properties of the environment so that they are generally described as being preparatory to action. This thesis work has been devoted to defending the idea that on the one hand, these possibilities of action are emergent properties of the subject-environment relationship and on the other hand, they are likely to have a constitutive functional role for perceptual activity. In a first series of studies we observed that modulations in the possibilities of action lead to a reversal of the facilitation effects when subjects were to categorize prehensile objects. In a second series of studies we observed that the ability to detect an object among a set of others was impacted by the action potentials suggested by the objects but also modulated by the subject's driving engagement in the task. Finally, in a third series of studies, we have shown that the possibilities of action could play a significant functional role for subject perceptual activity. Indeed, this last work shows that in ambiguous perceptual situations, the way in which an object is categorized seems to depend on the ability of the subject to grasp it effectively. All these results seem to indicate that the action possibilities are properties of the subject-environment coupling and occupy a major place in the perceptual activity. More generally, these works constitute some arguments in favor of taking into account the whole subject-environment situation as well as the importance of the meaning of the subject actions according to the constraints that are exerted on him, here and now.