Le Shugendô d'Akyûbô Sokuden dans le Japon médiéval : construire et transmettre une identité / Alexandre Goy ; sous la direction de Sakaé Murakami Giroux et de Guillaume Ducoeur

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Shugendō -- Japon -- Moyen âge

Appartenance religieuse -- Moyen âge

Pratique religieuse -- Japon -- Moyen âge

Classification Dewey : 294.3

Murakami Giroux, Sakaé (Directeur de thèse / thesis advisor)

Ducoeur, Guillaume (19..-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Rocher, Alain (1952-.... ; professeur de littérature comparée) (Président du jury de soutenance / praeses)

Girard, Frédéric (1949-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Brotons, Arnaud (19..-....) (Membre du jury / opponent)

Hureau, Sylvie (Membre du jury / opponent)

Université de Strasbourg (2009-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Humanités (Strasbourg ; 2009-....) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Groupe d'études orientales, slaves et néo-helléniques (Strasbourg) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : Ce travail de thèse propose d’interroger, à travers le matériel scripturaire composé par le moine Akyûbô Sokuden (XVIè siècle), les intentions du mouvement Shugendô durant l’époque médiévale et les motifs sous-jacents à la manoeuvre de définition, ou de redéfinition, entreprise par l’auteur. Il s’agit également d’observer le cadre des influences religieuses et politiques en action dans le Japon du XIVe-XVIe siècle, période d’importantes mutations. L’objectif méthodologique consiste donc à reprendre ce qui nous apparait être la démarche de Sokuden, à savoir reconstruire le Shugendô en accord avec les perspectives de cette époque. Cette étude implique la première traduction en langue occidentale d’un des textes doctrinaux majeurs de cette voie, rédigé en kanbun par le moine Sokuden : le Shugen shûyô hiketsu shû (Recueil des arcanes essentiels à la pratique du shugen). Dans cette étude, nous cherchons à souligner la réactualisation de l’identité du Shugendô, et la dynamique engagée par la distribution de cette identité. Le Shugendô se caractérise par la place qu’il accorde à l’expérimentation de pouvoirs surhumains et par l’usage d’une magie prophylactique issue du contact et de la maîtrise de forces transcendantales. Détenteurs d’une tradition orale et favorables à une initiation par expérience directe plutôt que par l’entremise d’un dogme, ses pratiquants furent longtemps motivés par la recherche d’une efficace, une force agissante, à opposer aux maux de l’individu ou de la société selon un système de valeurs issu du bouddhisme de courant Mahāyāna.

Résumé / Abstract : This PhD work intends to investigate, through scriptural materials written by monk Akyûbô Sokuden, global intentions of Shugendô upholders during medieval Japan and Sokuden’s attempts to define or to redefine this spiritual way. It also has for purpose to rebuild Shugendôas an object of its time following Sokuden’s development process, by observing religious and political influences from XIVth to XVIth centuries. Moreover, we intend to put emphazis on the actualization and distribution of Shugendô’s identity by introducing the first occidental translation of a major Shugendô doctrinal essay written in kanbun, Akyûbô Sokuden’s Shugenshûyô hiketsu shû. Shugendô can be distinguished by the use of miraculous power and prophylactic magic obtained through the intimate acquaintance of mystical figures. Favorable towards lineal initiation and oral transmission from a generation to another rather than dogmatic studies, Shugendô practionners were aiming, based on the Mahāyāna moral system, to solve individuals and society suffering through the effectiveness of a magical power.