Architecture et décor des clochers des églises rurales en Bourgogne du Sud ( XIe - XIIe siècles) / Pascal Jaluzot ; sous la direction de Quitterie Cazes et de Christian Sapin

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Clochers -- Bourgogne (France) -- 11e siècle -- 12e siècle

Peinture et décoration murales

Classification Dewey : 723.4

Classification Dewey : 726.5

Cazes, Quitterie (1959-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Sapin, Christian (1949-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Blary, François (archéologue) (Président du jury de soutenance / praeses)

Boissavit-Camus, Brigitte (1961-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Journot, Florence (1959-....) (Membre du jury / opponent)

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Histoire de l'art (Paris) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : Les clochers des petites églises rurales de Bourgogne du Sud sont étudiés pour leur architecture et leur décor mural des XIe-XIIe siècles. Ces deux éléments peuvent être à la fois partenaires et étrangers l'un à l'autre. Cette double situation entraîne des jugements parfois erronés quand on les rapproche dans une même classification. De fait, la première impression donnée par leur décor mural rappelle les caractéristiques du « premier art roman ». Or, construire un mur avec des moellons simplement équarris et un abondant mortier correspond au bon usage des matériaux disponibles et ne classe pas automatiquement les clochers en «premier art roman». À partir d'un corpus de 112 clochers, les choix constructifs et décoratifs de leurs commanditaires et maîtres ­maçons font apparaître l'existence d'un «modèle-type» de clocher auquel un décor mural du «premier art roman» est parfois ajouté. Il y a donc un élément invariant : celui du matériau, simple, peu coûteux et un «phénomène de mode». La répétition de ce modèle joue un rôle unificateur dans un paysage qui apparaît alors comme participant de la chrétienté voulue par la Réforme grégorienne.

Résumé / Abstract : This thesis studies South Burgundy small rural churches steeple focusing on their 11th-12th centuries architecture and wall decoration. These two elements can be either connected or unrelated. This opens the door to erroneous judgments when both are approached into a single classification. In fact, the first impression mural a decoration often conveys is reminiscent of the "first Romanesque art". However, building a wall out of simply squared rubble stones and heavy mortar corresponds to the proper use of available materials and does not automatically classify the steeples in "first Romanesque art". The analysis of constructive and decorative choices made by master masons and sponsoring benefactors across the corpus of 112 steeples considered in this research reveals the existence of a typical "standard" bell tower constructive design to which a mural decoration is added. This highlights the existence of a clear constant: the choice of construction materials, simple expensive, low-tech, while also fashionable. The recurrence of this model has played a unifying role in the Christian landscape the resulting from and aspired to by the Gregorian reform.