Traditions culturelles dans les premières communautés villageoises du Levant Nord : l'analyse fonctionnelle de l'outillage en silex de Dja'de el-Mughara (Syrie, PPNB ancien, 9ème millénaire) / Fiona Pichon ; sous la direction de Jean-Yves Monchambert et de Éric Coqueugniot

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Agriculture préhistorique -- Proche-Orient

Néolithisation -- Proche-Orient

Industrie lithique -- Syrie

Tracéologie

Monchambert, Jean-Yves (Directeur de thèse / thesis advisor)

Coqueugniot, Éric (19..-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Beyries, Sylvie (Président du jury de soutenance / praeses)

Ibáñez Estévez, Juan José (Membre du jury / opponent)

Van Gijn, Annelou L. (1954-....) (Membre du jury / opponent)

Abbès, Frédéric (Membre du jury / opponent)

Anderson-Gerfaud, Patricia (19..-....) (Membre du jury / opponent)

Université Paris-Sorbonne (1970-2017) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Histoire de l’art et archéologie (1992-.... ; Paris) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Orient et Méditerranée (Ivry-sur-Seine, Val de Marne) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : À partir de 12000 BC. se mettent en place au Proche-Orient de profondes mutations sociales, économiques, techniques et culturelles qui, sur près de 5 millénaires, ont conduit à l’émergence de sociétés sédentaires dont l’économie alimentaire va reposer sur l’agriculture et l’élevage. Ce processus, la Néolithisation, s’observe au Levant Nord, notamment dans le village de Dja’de, occupé durant un millénaire par des chasseurs-cueilleurs en passe de devenir agriculteurs et éleveurs. Si l’industrie en silex des niveaux PPNB ancien (9e mill.) a déjà fait l’objet d’études technologiques et typologiques, aucune analyse tracéologique n’a été menée jusqu’à ce jour sur cet assemblage. Dans ce contexte où les rapports entre les hommes et leur environnement ont été profondément bouleversés, l’étude de la fonction des outils en pierre permet d’appréhender la nature de ces changements. Au cours de ce processus, il apparaît que la gestion de l’outillage devient plus complexe : l’intensité d’utilisation des outils s’accroit, le degré de réaffutage augmente, le recyclage est plus fréquent, les modalités de stockage évoluent. Cette analyse de l’outillage en silex de Dja’de a associé une approche fonctionnelle aux aspects habituellement étudiés (technologie et typologie). Pour cette phase encore mal connue du Néolithique précéramique, l’analyse des traces d’utilisation, appuyée sur l’expérimentation, a permis d’obtenir des éléments de réflexion nouveaux sur les activités au sein du village, sur les techniques mises en oeuvre par ses habitants et sur la gestion de l’industrie lithique et ainsi de mieux comprendre le mode de vie et l’organisation des sociétés préagricoles au Levant Nord.

Résumé / Abstract : Starting from 12000 BC. deep social, economic, technical and cultural mutations took place that will lead to the emergence of sedentary societies in which the food economy will rely on agriculture and farming. This process –known as Neolithisation – can be observed in Northern Levant, particularly in the village of Dja’de that has been occupied during one millennium by hunters-gatherers who will eventually become farmers. Although the chipped stone industry of the early PPNB (9e millennium) has already been the object of technological and typological studies, no use-wear analysis has yet been done. In the context where relationship between humans and their environment changed, the study of the function of stone tools is primordial to understand the nature of these changes. During this process, it appears that the management of the tools becomes more complex: the use of the tools intensifies, the degree of sharpening increases, the recycling is more frequent, and the storage modalities evolve. This analysis of flint tools from Dja’de combined a functional approach with other aspects usually studied (technology and typology). For this period of the aceramic Neolithic that is still not well documented, the analysis of the traces of use, backed up by experimentation, has brought us new insights about the village activities, the techniques used by its inhabitants and the management of the lithic production, providing us a better understanding of the way of life and the organisation of pre-agricultural societies in Northern Levant.