Les usages des réseaux socionumériques : la mise en visibilité de soi sur Facebook / Laurent Mell ; sous la direction de Fabien Granjon

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Réseaux sociaux (Internet)

Facebook (site web)

Vie privée

Reconnaissance sociale

Temps -- Sociologie

Granjon, Fabien (Directeur de thèse / thesis advisor)

Saemmer, Alexandra (Président du jury de soutenance / praeses)

George, Eric (Membre du jury / opponent)

Devillard, Valérie (Membre du jury / opponent)

Université de Paris VIII (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Sciences sociales (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Résumé / Abstract : La massification des usages des réseaux socionumériques n’est pas sans conséquences sur la visibilité dont les individus font l’objet. Les potentialités d’internet dans la diffusion de l’information et les divers services de communication mis à disposition sont autant de mécanismes de dévoilement de l’intimité de l’usager dans les espaces publics numériques.Notre projet de recherche doctoral propose d’appréhender les pratiques et l'ensemble des facteurs associés au phénomène de mise en visibilité de soi sur les réseaux socionumériques, et plus particulièrement sur Facebook.Pour ce faire, cette recherche s’appuie sur une analyse quantitative, issue de la passation d’un questionnaire en ligne auprès de 444 usagers de Facebook, ainsi que sur une analyse qualitative provenant de 27 entretiens réalisés auprès d’utilisateurs du réseau socionumérique.Il s’agit de comprendre les raisons expliquant l’élaboration de pratiques de régulation de la visibilité numérique face à un réseau socionumérique incitant à une exposition de soi accrue.Il apparaît que les usagers sont en mesure de développer des espaces de visibilité de leurs informations personnelles et sont en constante variation afin de gérer la complexité de l’identité numérique. Ensuite, les évolutions de la visibilité des individus sur Facebook ne se réalisent pas de manière linéaire mais s’opèrent davantage par phases, entendues comme des interventions dans les pratiques de gestion de la vie privée. Ces évolutions correspondent à des épisodes de vie concomitants à l’expérience d’usage. Enfin, Le dispositif sociotechnique, ou plutôt les invitations à la mise en visibilité de soi qu’il émet, tout comme les attentes normatives de la « société » sont tout autant des modalités de définition de l’identité de l’usager des réseaux socionumériques. Les facteurs d’invitation à la mise en visibilité de soi – que sont l’usager lui-même ; son réseau de relations ; le dispositif sociotechnique Facebook ; et la « société » sous le trait des attentes normatives imposées – correspondent, en grande partie, aux mécanismes de prévention contre les potentielles atteintes à la vie privée.

Résumé / Abstract : The increase of the use of social network sites has consequences regarding individual privacy. The Internet’s capability to disseminate information and various communication services available is also a mechanism that reveals the privacy of the user in digital public spaces.Our doctoral research project proposes to study the practices and whole of the factors associated with the phenomenon of self-exposure on social network sites, especially on Facebook.This research contains a quantitative analysis, based on an online questionnaire to 444 Facebook users, as well as a qualitative analysis from 27 interviews conducted with users of this social network site.It aims to analyze the reasons that explain the development of regulatory practices of digital visibility caused by a social network site that incites increased self-exposure.It appears that users are able to develop spaces of visibility of their personal information and that they modulate their practices in order to manage the complexity of the digital identity. Then, changes in individuals’ visibility on Facebook do not occur a linear fashion but in phases, defined as interventions in the management practices of privacy. These changes correspond to instances of life that are concurrent to the experience of use. Finally, the socio-technical system, or rather the invitations to self-exposure so that it emits, as the normative expectations of the "society" are equally ways of defining the identity of the user of social network sites. Factors invitation to self-exposure - that is the user himself; its network of relationships; the socio-technical device Facebook; and "society" under the related normative expectations it imposes - correspond largely to preventive mechanisms guarding against potential threats to privacy.