Le design critique et les nouveaux enjeux de conception : un territoire historico-géopolitique de 1960 à nos jours / Gwenaëlle Bertrand ; sous la direction de Pierre Litzler

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Design

Designers

Art -- Aspect social

Art et design

Créativité

Esprit critique

Classification Dewey : 745.4

Litzler, Pierre (1955-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Payot, Daniel (1952-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Younès, Chris (1946-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Beyaert-Geslin, Anne (1960-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Université de Strasbourg (2009-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Humanités (Strasbourg ; 2009-....) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Approches contemporaines de la création et de la réflexion artistiques (Strasbourg) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : Ce travail de recherche contribue au questionnement sur les nouveaux enjeux de conception soulevés par le design critique. À plusieurs égards, le corpus de cette thèse repose sur une histoire de la contre-histoire. Une manière de faire et de penser dont l’historicité la plus évidente se situe à la fin des années 1960, lorsque certains designers ont souhaité porter le projet vers la mise en œuvre d’un écart afin d’interroger la société par les moyens du design. Une attitude qui instaure la conception à l’instar d’une logique de la désadaptation des habitudes et des manières conventionnelles de penser. La notion de critique, du grec krinein, qui signifie «séparer», «distinguer», prend ici tout son sens en instaurant, non pas une rupture, mais un déplacement, qui aménage des entre-deux et ménage des porosités de la pensée et de la conception. De l’individu augmenté à l’individu modifié, cette thèse révèle de surcroît, l’inquiétude d’une mainmise au delà de l’invention de l’artificiel et aux abords du biologique. Au gré d’un épuisement de la question du critique en design, nous décelons des moyens de déconstruire les systèmes de la discipline et ses réinventions.

Résumé / Abstract : This research work aims to contribute to the study of the new challenges of conception raised by critical design. In several respects the corpus of this thesis is based on a history of coun¬ter history, a way of doing and thinking whose conspicuous historicity takes place in the late sixties when a few designers decided to reconsider the notion of project and stray from the straight and narrow in order to question society through the means of design. The notion of criticism - from the Greek krinein meaning «separate», «discriminate» - takes on its full meaning by introducing a shift (not a break) which makes room for inter¬vals and allows sensitive thinking and conception. From human enhancement to human modification, this thesis also reveals a number of concerns which go beyond the invention of artificial means and touch upon biological aspects. Considering that the critical dimen¬sion in the field of design has been exhausted, this research highlights a few ways to deconstruct the operating principles of this discipline as well as its reinventions.