Psychologie de la santé en chirurgie : facteurs psychologiques, subjectivité et émotions dans les soins chirurgicaux / Massimiliano Orri ; sous la direction de Anne Révah-Lévy et de Olivier Farges

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Psychologie de la santé

Épuisement professionnel

Santé publique

Classification Dewey : 153

Révah-Lévy, Anne (Directeur de thèse / thesis advisor)

Farges, Olivier (19..-.... ; chirurgien) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Varescon, Isabelle (Président du jury de soutenance / praeses)

Préau, Marie (1977-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Christophe, Véronique (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Franco, Dominique (Membre du jury / opponent)

Université Sorbonne Paris Cité (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Cerveau, cognition, comportement (Paris) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Université Paris Descartes (1970-2019) (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

Résumé / Abstract : En chirurgie, les critères d’évaluation des soins sont surtout relatifs à la technique et à la biologie, et les facteurs psychologiques et sociaux sont peu présents. En particulier, la subjectivité du chirurgien et son rôle dans les soins prodigués sont des aspects peu étudiés, malgré (i) un taux de burnout des chirurgiens proche de 40%, (ii) la singularité du chirurgien (son expérience, sa personnalité, ses choix de prise en charge, etc.), variable clé dans les soins prodigués (comme le psychothérapeute en psychothérapie), (iii) l’environnement social et culturel particulier dans lequel travaillent les chirurgiens. L’objectif de cette thèse est d’explorer les facteurs psychosociaux qui peuvent influencer la pratique de la chirurgie et le bien-être des chirurgiens. Trois études ont été menées. La première est une revue systématique de la littérature qualitative (méta-synthèse) portant sur comment les chirurgiens vivent leur pratique. A l’issue de la première étude, nous avons approfondi les résultats au travers d’une étude qualitative sur l’expérience émotionnelle des chirurgiens hépatobiliaires (chirurgie à haut risque ; surtout oncologique). Une troisième étude prospective de cohorte s’est intéressée à la détermination de l’influence des facteurs psychologiques du patient (dépression et anxiété) sur l’outcome de la chirurgie hépatique, et a permis d'explorer comment les chirurgiens prennent en compte ces facteurs dans leur pratique. Nous avons discuté les implications de nos résultats par rapport à la santé mentale et aux burnouts des chirurgiens, ainsi que par rapport à la mise en œuvre du modèle bio-psycho- social dans les soins des patients chirurgicaux.

Résumé / Abstract : In surgery, psychological and social factors are not widely studied, and the only variables considered important in surgical care are those related to operating technique and biology. Additionally, surgeons’ experience of their practice is neglected, despite the fact that (i) epidemiological studies showed a 40% burnout rate among surgeons, (ii) the difference between individual surgeons is a key variable in the performed care (like psychotherapists in psychotherapy), and (iii) surgeons work in a high salient social and cultural environment. The aim of this PhD thesis is to explore the psychosocial factors influencing surgical practice and surgeons’ wellbeing. Our findings are based on three studies. First, we performed a systematic review of international qualitative studies (metasynthesis) in order to describe how surgeons experience their practice from their perspective. Then, a second qualitative study extended the findings of the previous one exploring in-depth the everyday emotional experience of liver surgeons (high risk surgery, mainly cancer-related). Finally, a prospective cohort study investigated the influence of preoperative patient-related psychological factors (depression and anxiety) on the outcome of liver surgery, and how surgeons take these data into account in their practice. Several implications of our findings have been discussed, concerning surgeons’ mental wellbeing and burnout, as well as the implementation of the bio-psycho-social model in the care of surgical patients.