Vers une modification de l'image de la cite d'habitat social ? : lisières métropolitaines et détours « récréa(r)tistes » (Marseille, Paris, Montréal) / Yannick Hascoet ; sous la direction de Isabelle Lefort et de Éric Charmes

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Immeubles d'habitation -- France -- Paris (France ; agglomération)

Immeubles d'habitation -- France -- Marseille (Bouches-du-Rhône ; agglomération)

Immeubles d'habitation -- Canada -- Montréal (Canada)

Logement social -- France -- Paris (France ; agglomération)

Logement social -- France -- Marseille (Bouches-du-Rhône ; agglomération)

Logement social -- Canada -- Montréal (Canada)

Politique urbaine -- France -- Paris (France ; agglomération)

Politique urbaine -- France -- Marseille (Bouches-du-Rhône ; agglomération)

Politique urbaine -- Canada -- Montréal (Canada)

Lefort, Isabelle (1957-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Charmes, Éric (1969-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Gravari-Barbas, Maria (1961-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Devisme, Laurent (1972-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Germain, Annick (1948-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Duchêne, François (1961-....) (Membre du jury / opponent)

Université de Lyon (2015-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Sciences sociales (Lyon) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Environnement, ville, société (Rhône) (Equipe de recherche associée à la thèse / thesis associated research team)

Université Lumière (Lyon) (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

Résumé / Abstract : Cette thèse pose la question de la modification de l’image de la cité d’habitat social, à partir du constat du développement de pratiques touristiques et artistiques en son sein et dans les marges métropolitaines en général. C’est donc plus globalement l’hypothèse d’une revalorisation des lisières socio-spatiales qui est traitée. La cité d’habitat social, plus encore lorsqu’elle s’incarne dans la forme du grand ensemble des décennies 1950-1970, condense le discrédit et donc l’enjeu du questionnement ici traité : les pratiques touristiques et artistiques analysées signent-elles la mise en circulation d’une nouvelle image des cités qu’elles explorent ? Corrélativement, dans quelle mesure peut-on parler de pratiques pionnières ? A partir d’enquêtes sur des terrains marseillais (quartiers nord), parisiens (banlieue populaire des Nord et Sud-Est de Paris) et montréalais (l’ensemble d’habitat social Jeanne-Mance), la thèse expose que ces détours « récréa(r)tistes » interrogent la fabrique de la (re)connaissance des espaces stigmatisés et sont à ce titre porteurs d’enjeux politiques, esthétiques et économiques.

Résumé / Abstract : This thesis concerns the development of tourism and art practices in the metropolitan outskirts, in particular in the social housing projects (1950-1970). The central question addressed is : how can tourism and art be a factor of promotion of districts stigmatized by media and political discourse ? Are the studied practices pioneering ? To answer these questions, we selected three fieldworks: the northern suburbs of Marseille, the Northern and South-Eastern suburbs of Paris and a Canadian public housing project, the Habitations Jeanne-Mance in Montréal. Our qualitative study explains that the development of tourism and art practices in the edge of the metropolis questions the production of knowledge on stigmatized areas. Therefore, they involve political, aesthetic and economic issues.