Mouvements sociaux et économie solidaire : penser les interactions à travers l'exemple de la consommation / Magali Zimmer ; sous la direction de Jean-Louis Laville

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Mouvements sociaux

Économie sociale et solidaire

Sociologie des organisations -- 20e siècle

Interactionnisme symbolique

Classification Dewey : 334

Classification Dewey : 369

Laville, Jean-Louis (1954-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Frère, Bruno (Président du jury de soutenance / praeses)

Chiffoleau, Yuna (1973-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Juan, Salvador (1956-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Pleyers, Geoffrey (Membre du jury / opponent)

Bertezene, Sandra (Membre du jury / opponent)

Conservatoire national des arts et métiers (France) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Abbé Grégoire (Paris) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique (Paris) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : La dimension politique des réseaux d’économie solidaire est généralement abordée sous l’angle des relations avec l’État, délaissant les relations avec les mouvements sociaux. Notre thèse repose sur le postulat selon lequel l’une des caractéristiques majeures des réseaux d’économie solidaire tient à la recherche d’un changement social, cette recherche se traduisant par des actions orientées tant vers les adhérents que vers les institutions en place. De là découlent des liens forts avec les mouvements sociaux. Nous prenons comme objet d’étude deux types d’associations, Artisans du Monde et les Associations pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne (AMAP), dont le point commun est d’établir des échanges économiques entre producteurs et consommateurs dans un but d’entraide. L’apparition de ces deux associations dans des contextes spécifiques marque un renouvellement des pratiques de consommation. L’objectif principal de notre thèse est alors d’étudier l’évolution des répertoires d’interprétation de ces deux associations au cours du temps. Cette évolution est saisie comme le résultat de leur inscription dans un réseau dense d’interactions. La thèse s’organise en trois parties. La première partie présente les outils conceptuels développés par la sociologie des mouvements sociaux en vue de choisir ceux qui nous semblent pertinents pour l’étude des liens entre les mouvements sociaux et les réseaux d’économie solidaire. Elle s’achève par la proposition d’un cadre théorique original adapté à notre objet. La deuxième partie et la troisième partie visent à mettre à l'épreuve du terrain ce cadre théorique à travers l'étude de deux cas : Artisans du Monde et les AMAP. Les outils conceptuels développés par la sociologie des mouvements sociaux s’avèrent pertinents pour l’étude des associations choisies, et en particulier les concepts de répertoire d’interprétation et de réseau. Nous montrons ainsi que les emprunts de cadres d’action collective entre réseaux d’économie solidaire et organisations du mouvement social sont des processus fréquents qui loin de se limiter à la phase d’émergence se poursuivent au cours de leur développement ultérieur. Les deux associations étudiées recourent, en effet, à tout un ensemble de pratiques et d’énoncés discursifs provenant des interactions propres au réseau dans lequel elles se trouvent insérées. Enfin, les concepts de cadrage diagnostique et pronostique se révèlent être des outils analytiques essentiels pour saisir les composantes de l'identité collective des associations étudiées.

Résumé / Abstract : The political dimension of solidarity economy networks is generally discussed interms of relations with the state, neglecting relations with social movements. Our dissertation aims to highlight those links with social movements by showing how the conceptual tools developed for the study of solidarity based initiative can be enhanced by the use of the concepts of sociology of social movements. More precisely, the main purpose is to study the repertoire of interpretations in the case of two solidarity initiatives to show how they have undergone profound renewal due to the interactions with social movements. The conceptual tools used in the sociology of social movements are found to be relevant for the study of solidarity initiatives, and in particular, the concepts of repertoire of interpretations, of collective identity, and of network. We have shown in both of the cases studied that the exchanges of frames or of types of action are common, reinforcing the need for further studies in this direction. The concepts of diagnostic frames and prognostic frames are also useful conceptual tools to understand how a situation perceived as unjust is constructed. They are also relevant for the understanding of the elaboration of the definition of proposals for action. The formation of a collective identity is studied as the result of this process of elaboration of diagnostic frames and prognostic frames. Far from being limited to their economic activities, the two solidarity initiatives studied here develop political activities that only the interactions produced in a specific network can explain. This dissertation focuses on two associations : Artisans du Monde and Associations pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne. Both of them conduct economic activities with anobjective of mutual aid. Furthermore, these two associations share a political aim that can be observed through the claims about unjust situations drawn into the public sphere. The dissertation is organized in three parts. The first part highlights the conceptual tools used in the sociology of social movement sociology in order to choose the more relevant ones regarding our study of solidarity initiatives. This part also proposes a theoretical framework. The second and third parts focus on the two associations mentioned above.